30 novembre 1900 : La mort d’Oscar Wilde

SAISON 2016 - 2017
  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.

Nous sommes le 30 novembre 2016 mais en quel 30 novembre partons-nous ?

Le 30 novembre 1900. Ce jour-là, dans un petit hôtel de la rue des Beaux-Arts, à Paris, s’éteint l’un des génies de son temps : Oscar Wilde. Dramaturge britannique, d’origine irlandaise, écrivain, conteur, poète, collectionneur de paradoxes et de ces bons mots qui ont fait de lui le "roi de Londres" mais aussi, et peut-être avant tout, dandy absolu, personnalité hors du commun et qui disait : "J’ai mis mon talent dans mon œuvre ; mon génie est dans ma vie".

Que faisait Oscar Wilde à Paris ?

Il fuyait l’hostilité de ses compatriotes, sous le nom d’emprunt de Sébastien Melmoth, il tentait d’échapper à l’indignité où l’avait plongée sa condamnation pour homosexualité. En 1895, pour complaire à son jeune et charmant petit ami, Lord Alfred Douglas, Wilde s’est laissé entraîner dans un procès ridicule, qui bientôt s’est retourné contre lui, à une époque où, en Grande-Bretagne, l’homosexualité masculine (en tout cas lorsqu’elle est révélée publiquement) est sévèrement punie. Oscar va donc subir deux années de travaux forcés, dans des conditions immondes ; il en tirera deux de ses ultimes et peut-être plus beaux textes : la Ballade de la Geôle de Reading et, surtout, l’hallucinant De Profundis. 

Il y a quelques années, nous avions invité le petit-fils ou l’arrière-petit-fils d’Oscar Wilde à Europe 1 ?

C’était bien son petit-fils, Merlin Holland, qui en ce moment est le commissaire d’une exposition magnifique au Petit-Palais. Oscar Wilde, avec son épouse Constance, a eu deux fils : Cyril et Vyvyan, Vyvyan dont Merlin est le fils. Il défend toujours la mémoire de son grand-père, notamment en Angleterre où il a fallu attendre ces dernière années pour qu’une statue à l’effigie d’Oscar Wilde soit enfin inaugurée. Disons-le : le vrai mémorial de Wilde, ce sont des pièces comme L’importance d’être Constant ou Un mari idéal, qui continuent de faire la fortune des théâtres.

L’histoire, on la retrouve à 14 heures sur Europe 1.

Pour revivre, justement, le procès de Wilde !

Les émissions précédentes