Vague de froid : comment éviter d’exploser sa facture énergétique

, modifié à
  • A
  • A
La neige est de nouveau tombée sur le nord de la France.
La neige est de nouveau tombée sur le nord de la France. © OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :
Après un hiver déjà très long, une nouvelle vague de froid frigorifie la France et oblige à rallumer les radiateurs. Pour éviter de voir sa facture s’envoler, il existe quelques astuces.
WENDY BOUCHARD

Et c’est reparti pour un tour ! Alors que le printemps pointait le bout de son nez, l’hiver a finalement repris ses droits. Une nouvelle vague de froid en provenance de Scandinavie s’installe sur la France pour quelques jours et forcément, il va falloir faire grimper encore un peu plus les radiateurs. Un coup dur pour le porte-monnaie alors que l’hiver a déjà été long et froid. Pour éviter la surchauffe financière, il existe quelques solutions pratiques pour faire des économies d’énergie.

Le bon vieux système D

  • Bien isolé et bien couvert

Un logement bien chauffé, c’est d’abord un logement bien isolé. Sans aller jusqu’à entamer des travaux d’isolation, il existe quelques petits travaux simples qui permettent de mieux conserver la chaleur dans la pièce. Pour commencer, il faut scruter les portes extérieures et les fenêtres à la recherche de fissures ou de joints usés. Les premières peuvent être colmatées avec du silicone et les seconds sont aisément remplaçables (on trouve tout dans les magasins de bricolage). Il existe aussi des joints adhésifs spéciaux pour les portes, à placer entre la porte et le chambranle.

Quand la nuit tombe, le froid redouble. Si vous êtes chez vous, anticipez en fermant les volets avant le coucher du soleil. Malgré cela, le froid peut s’infiltrer. Pour le contrer, un morceau de carton placé entre les volets et la fenêtre ne coûte rien mais peut faire la différence. Enfin, il y a le traditionnel boudin en tissu pour les pas de porte : pas très esthétique mais vraiment efficace.

Le meilleur moyen de faire des économies d’énergie, c’est évidemment de bien se couvrir chez soi. En plus des gilets et des plaids, de nombreuses marques développent désormais des gammes de vêtements isolants qui retiennent la chaleur corporelle. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un chauffage au sol, les chaussettes doublées évitent que le froid se propage par les pieds. Pour compléter, vous pouvez également adapter votre alimentation.

  • Booster ses radiateurs

Si malgré tout vous avez encore froid, il va falloir faire turbiner les radiateurs. Vérifiez bien qu’ils sont purgés et dans la mesure possible, ne dépassez pas 19 degrés sur le thermostat. Au-delà de cette température idéale, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie rappelle que la consommation d’énergie augmente de 7% par degré. Mieux vaut laisser le chauffage allumé en continu à basse température que le couper complètement et le rallumer à fond à votre retour. La plupart des thermostats possèdent un mode "hors-gel" idéal si vous devez partir plusieurs heures pour aller travailler. N’hésitez pas également à programmer des plages horaires de chauffage, en optant pour un démarrage 1h30 avant votre arrivée par exemple. Ainsi, le radiateur monte progressivement en puissance.

Si vous avez un radiateur à eau, il est possible d’en améliorer l’efficacité assez facilement avec… une feuille d’aluminium. En plaçant une large feuille derrière le radiateur (fixée au mur avec du scotch double face), l’aluminium renvoie la chaleur dans la pièce et permet des économies d’énergie de l’ordre de 20 à 30%. Une technique toute bête à éviter dans les habitations humides, où il vaut mieux que le radiateur chauffe aussi les murs. Attention toutefois à ne pas abuser du chauffage et à régénérer l’air dans chaque pièce. Aérer cinq minutes le matin et autant le soir permet de renouveler l’air sans refroidir les murs. Dans les logements humides, aérer est d’autant plus essentiel que l’humidité renforce la sensation de froid.

Le numérique à la rescousse

Les économies d’énergie étant devenues un des enjeux majeurs de la transition écologique, plusieurs start-up se sont lancées dans ce secteur. Les Français de Netatmo ont ainsi développé des vannes connectées à placer sur les radiateurs (sauf les électriques) et qui remplacent les thermostats. Contrairement à ces derniers, les vannes ne nécessitent pas d’installation sur la chaudière ou d’intervention d’un chauffagiste. Une fois les vannes connectées au Wi-Fi, il est possible, grâce à une application gratuite, de moduler la température de chaque pièce, y compris quand on n’est pas chez soi.

Depuis plusieurs années, les solutions domotiques offrent la possibilité de connecter sa maison à son smartphone. Le Français Somfy permet ainsi de fermer ses volets à distance, pratique en cas d’oubli mais aussi quand il fait froid. En effet, si vous avez des fenêtres exposées au soleil dans la journée, vous avez tout intérêt à ne pas les masquer derrière les volets pour qu’elles accumulent de la chaleur. Avec une bonne connaissance de l’exposition de ses différentes fenêtres, il est facile d’optimiser l’ouverture et la fermeture des volets pour gérer l’apport du soleil et profiter d’économies d’énergies conséquentes.