Écolos, solidaires ou sur mesure : trois marques qui révolutionnent les chaussettes

  • A
  • A
Chaussette 2000*1000 5:00
La chaussette est devenue un véritable accessoire de mode (photo d'illustration). © Pixabay
Partagez sur :
Depuis plusieurs années la chaussette est devenue un accessoire bariolé, que l’on affiche volontiers en retroussant ses revers de pantalon. Trois entrepreneurs, invités de "La France bouge" sur Europe 1, ont développé autour de ce petit but de tissu un concept solidaire ou écolo, tout en préservant le made in France.

Pailletée, courte, longue, colorée… La chaussette est devenue un véritable accessoire de mode. Pour preuve : depuis dix ans, le marché ne cesse de grossir. Près de 400 millions de paires de chaussettes sont vendues chaque année en France, mais 90% d’entre elles viennent de l’étranger. La France bouge, l'émission d'Europe 1, a déniché trois fabricants français, qui ont développé autour de ce petit bout de tissus un concept original. De quoi vous donner envie d'habiller vos pieds de soie, de fil d’Écosse ou de cachemire...

Chaussettes orphelines, la chaussette écolo

La fabrication des chaussettes est un processus assez peu écologique. La création d’une paire en coton de 60 grammes nécessite 1.350 litres d’eau, soit l’équivalent de vingt douches. Pour réduire cette dépense, Marcia de Carvalho, fondatrice et directrice artistique de Chaussettes orphelines, a eu l’idée toute simple de recycler les vieilles chaussettes, celle qui partent à la poubelle à cause d’un trou par exemple, pour en fabriquer de nouvelles. "Nous transformons ces chaussettes en fil, pour donner une nouvelle vie à ce textile", explique-t-elle au micro de La France bouge. "L’idée est de transformer l’inutile en beau et utile. Nous ne faisons pas que des chaussettes, mais aussi des pulls, des bonnets, des gants, etc." L’ensemble de ces créations est a retrouver en boutique, à Paris, ou sur leur site internet.

Mes chaussettes rouges, la chaussette sur mesure

Mes chaussettes rouges s’est d’abord fait connaitre en revendant en France les célèbres chaussettes rouges de la maison italienne Gammarelli, réputée habiller les chevilles papales depuis plusieurs générations. Mais l’originalité de cette boutique parisienne, nichée dans le 15ème arrondissement, tient surtout à ses chaussettes sur mesure. Ne cherchez pas, vous n’en trouverez que là ! "Les chaussettes sur mesure n’existent nulle part ailleurs au monde", se félicite Jacques Tiberghien, co-fondateur de la griffe.

Profondeur de la maille, serrage de l’élastique, largeur, couleur, motif… Mes chaussettes rouges s’adapte à toutes les formes de pied et de mollet, tout en se pliant aux exigences esthétiques les plus extravagantes. "Avant Noël, nous avons eu un client qui a cinq résidences. Il voulait dans chacune de ses cinq résidences que ses tiroirs à chaussettes soient strictement identiques. Il nous a donc fait broder sous la semelle le nom de ses résidences", raconte Jacques Tiberghien.

Bonpied, la chaussette solidaire

Pour une paire de chaussette achetée, Bonpied offre une paire à une association, afin qu'elle soit redistribuée aux sans-abri. Le tout pour un prix moyen de 18 euros. C’est en faisant des maraudes auprès des sans-abris que Sandrine Vergnory-Mion, cofondatrice de Bonpied, a eu l’idée de développer ce concept. "Sur le terrain, les gens me demandaient systématiquement des chaussettes. Ce sont des articles légers, peu encombrants, et qui vont être rapidement utiles", explique-t-elle. "Les personnes à la rue parcourent entre 10 à 15 km chaque jour pour aller de ressource en ressource. De ce fait, leurs chaussettes s’usent très rapidement." Les modèles de Bonpied sont à retrouver sur leur site internet.

Europe 1
Par Romain David