Prévention routière : "Sans prévention, le radar peut être perçu comme un cash machine à destination de l’Etat"

, modifié à
  • A
  • A
2:31
© GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
A Paris, depuis le 1er janvier 2019, plus de 130.000 amendes ont été infligées par les agents de la ville.

La vidéo-verbalisation : nouvelle arme pour lutter contre les incivilités et surtout assurer la sécurité routière. A Paris, depuis le 1er janvier 2019, plus de 130.000 amendes ont été infligées par les agents de la ville, des amendes comprises entre 35 et 135 euros. Pour commenter ce nouveau dispositif, Anne Lavaud, Directrice générale de l'association de la prévention routière, était l’invitée d’Europe 1, vendredi matin.

" Aujourd’hui, il existe 13 infractions vidéo-verbalisables : usage du téléphone, défaut de port de ceinture, règles de dépassement… Et le dernier arrivé, c’est le refus de priorité aux piétons. On est là sur le respect de la loi, mais on n’a pas le volet pédagogique, prévention. On souhaite mettre en place un apprentissage en ligne, et voir si cela peut s’accompagner d’une diminution de l’amende. Sans prévention, cela peut être perçu comme un cash machine à destination de l’Etat, et pas forcément efficace".