Mobilisation contre les retraites : 245 rassemblements et manifestations déclarés en France

  • A
  • A
245 manifestations sont prévues contre la réforme des retraites.
245 manifestations sont prévues contre la réforme des retraites. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, 245 rassemblements et manifestations ont été déclarés dans toute la France pour jeudi 5 novembre, jour de mobilisation contre la réforme des retraites. Le ministre anticipe également de potentielles violences dans les cortèges.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé mercredi que 245 rassemblements et manifestations avaient été déclarés dans toute la France pour la journée de mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites. Invité de RMC/BFMTV, le ministre a dit s'attendre à la présence de "black blocs" et de "gilets jaunes radicaux" dans les cortèges, "quelques centaines" à Paris et "peut-être quelques milliers sur l'ensemble du territoire national". 

Le spectre de 1995 dans toutes les têtes

En conséquence, un dispositif de sécurité sera mis en place dans la capitale. Il sera détaillé par la préfecture de police de Paris mercredi après-midi. En tout état de cause, "plusieurs milliers" de membres des forces de l'ordre seront mobilisés, a d'ores et déjà prévenu Christophe Castaner.

L'exécutif n'a cessé, ces derniers jours, d'afficher sa "détermination" face aux critiques de l'opposition et au spectre des grandes grèves de 1995. À l'époque, le Premier ministre Alain Juppé, mentor de l'actuel locataire de Matignon Edouard Philippe, avait été contraint de reculer. "Expliquer, rassurer, convaincre. Pas opposer" : le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a martelé mardi la "responsabilité" de la majorité pour "les jours, les semaines, peut-être les mois qui viennent", dans ce dossier ultra-sensible.

Le gouvernement s'attend de fait à voir le mouvement durer au-delà de la seule journée "noire" de jeudi, en particulier dans les transports. La grève "sera de grande ampleur, les blocages vont être forts et longs", prédit ainsi un conseiller de l'exécutif. Fait exceptionnel : l'Assemblée nationale a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne siègerait pas jeudi.