Malgré un contexte morose, "les entrepreneurs sont toujours fidèles à leur territoire"

  • A
  • A
Deux entrepreneurs sur trois ont une perception positive de leur territoire. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

D’après une étude menée par la fondation de l’assureur MMA, les chefs de petites entreprises ont une perception positive de leur territoire proche, malgré un contexte économique moins favorable depuis quelques mois.

INTERVIEW

Les entrepreneurs aiment leur territoire : c’est le principal enseignement de la deuxième édition d’une étude sur l’attachement des chefs d’entreprise au territoire, menée par OpinionWay pour la fondation de l’assureur MMA et dont Europe 1 est partenaire*. Au total, 84% des chefs d’entreprises de moins de 50 salariés sont attachés à leur terre d’implantation. "Les entrepreneurs sont toujours fidèles à leur territoire malgré un léger tassement par rapport à l’an dernier", analyse Hervé Frapsauce, directeur de la Fondation MMA, invité de l’interview éco d’Emmanuel Duteil, mercredi sur Europe 1.

Écoutez l'interview intégrale de Hervé Frapsauce à 22h20 dans le journal de la nuit d'Isabelle Millet. Le replay de l'émission est à retrouver ici.

Érosion du souffle Macron. En baisse de cinq points par rapport à l’an dernier, la part des entrepreneurs attachés à leur territoire est tirée vers le bas par la nette baisse de ceux qui se disent "très attachés" (de 47% à 37%). La raison de ce léger désamour est, selon l’étude, une moins bonne perception des atouts de ce territoire : 76% des entrepreneurs apprécient leur cadre de vie (-9% en un an) et seuls 50% se disent satisfaits par les infrastructures (-11%). "En 2017, on était dans le souffle Macron et on en voit désormais l’érosion. Les entrepreneurs sont très sensibles à leur contexte économique et il se trouve qu’il faiblit en 2018", complète Hervé Frapsauce.

Malgré tout, le président de la Fondation MMA rappelle que "l’attachement au territoire reste très élevé". Deux entrepreneurs sur trois en ont ainsi une perception positive. Pour Hervé Frapsauce, la baisse observée sur un an est en réalité due à une réaction très forte des chefs d’entreprise vis-à-vis de la conjoncture. "C’est toujours la fluctuation qui dérange les entrepreneurs, avec un impact quasi-immédiat pour eux", note-t-il, avant de rappeler que "le territoire, pour un entrepreneur sur deux, c’est la commune ou la communauté de communes, soit un rayon de 15 kilomètres autour de leur lieu d’implantation".

Difficultés de recrutement. L’étude de la Fondation MMA nous apprend également que la difficulté à recruter du personnel qualifié influence négativement les entrepreneurs. "C’est l’énigme de l’étude, 66% des entrepreneurs ont des difficultés de recrutement, ce qui paraît impensable quand on connaît la situation du chômage en France", souligne Hervé Frapsauce. "Il y a là quelque chose de scandaleux et c’est le sujet de préoccupation numéro un des entrepreneurs."

Toutefois, des motifs d’espoirs existent. L’étude passe ainsi au crible les 21 territoires où le chômage tourne autour de 5%, contre plus de 9% en moyenne en France. "On s’aperçoit que c’est dû à un écosystème favorable avec l’implication des politiques, des représentants de l’État, des associations de soutien aux entreprises", explique Hervé Frapsauce. "Lorsque les acteurs du territoire s’occupent des entrepreneurs, le résultat est au rendez-vous. Et ces derniers sont demandeurs."

*Étude réalisée du 10 septembre au 2 octobre sur un échantillon de 1.218 directeurs ou gérants d’entreprises représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés.