La filière laitière, filière d'avenir

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Des femmes et des hommes engagés et des produits de qualité, c’est ce qui fait de la France une terre de lait. Pour continuer de valoriser le lait et les produits laitiers français en tenant compte des défis de notre société, l’ensemble des acteurs de la filière se mobilise autour d’enjeux économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux.
SPONSORISÉ

"Lancer une démarche de responsabilité sociétale à l’échelle d’une filière est à la fois innovant et ambitieux", indique Thierry Geslain, responsable Démarche Responsabilité Sociétale du CNIEL. Cette démarche touche au plus près les préoccupations des Français, et l’interprofession laitière est prête à échanger avec eux. Enjeux, avenir, responsabilité… "Et si on en parlait ?"

Un plaisir au quotidien, en toute confiance

Les produits laitiers, c’est plus de 1 500 produits différents. Lait, yaourt, crème, beurre et fromage jouent un rôle essentiel dans une alimentation équilibrée, et l’une des missions de la filière laitière est d’en informer les Français.

Et comme aujourd’hui, s’alimenter est devenu bien plus qu’un acte vital : un acte politique, d’engagement sur des valeurs sociétales, la filière s’inscrit également dans une démarche de consommation responsable. Dans cette optique, écoute et dialogue sont la clé pour rester à la hauteur des attentes des consommateurs et leur garantir des produits sains, sûrs et de qualité.

Inspirer les générations futures

Avec 54 000 fermes laitières dans toutes les régions, laiteries et fermes sont au cœur du tissu économique local. On dénombre 85% de salariés de laiteries vivant dans des communes de moins de 15 000 habitants. Pour que cela perdure, il est essentiel de garantir la capacité rémunératrice de leurs activités. C’est pourquoi l’interprofession se mobilise pour assurer de meilleures conditions de travail, et ainsi attirer de nouveaux talents pour le futur de la filière.

Un modèle laitier durable

Les enjeux environnementaux de la filière laitière sont essentiels, le respect du bien-être animal et la réduction de l’empreinte carbone en tête. Aujourd’hui, il existe 16 indicateurs pour évaluer le bien-être des troupeaux laitiers, et l’ensemble des acteurs travaille à un export français durable et respectueux de l’environnement.

Les chiffres sont encourageants : 97% des éleveurs sont engagés dans la charte des bonnes pratiques d’élevage, et 20% des volumes d’eau ont déjà été économisés depuis 10 ans dans la filière. Objectif pour le futur : -17% sur l’empreinte carbone. À terme, ces actions mènent à un cercle vertueux, car une vache bien élevée en France, ce sont autant de prairies et de haies entretenues, de biodiversité maintenue, de carbone stocké dans le sol…

La transparence, clé de l'excellence

Comme la confiance des consommateurs est une priorité, des contrôles rigoureux sont mis en place pour garantir la qualité du lait. 120 millions d’analyses sont ainsi réalisées chaque année. La filière fait preuve d’exigence et revendique une généralisation des critères et méthodes d’analyse pour toute la production laitière française, sur tout le territoire. La lutte contre l’antibiorésistance pour prévenir les risques sanitaires est également au centre des démarches.

Et si on en parlait ? L'interprofession laitière dialogue avec les Français

Au Salon International de l’Agriculture, du samedi 22 février au mardi 1er mars 2020, toutes les questions autour de la filière laitière seront abordées. Entre informations factuelles et divertissement, les acteurs de la filière échangeront avec les consommateurs.

Et si vous n’êtes pas à Paris, retrouvez tous les engagements de France, Terre de Lait sur franceterredelait.fr