Coronavirus : même si les garages peuvent rester ouverts, les clients se font rares

  • A
  • A
Les garages sont désertés par les clients.
Les garages sont désertés par les clients. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Le secteur automobile français est touché de plein fouet par la crise du coronavirus. Et même si les garages ont eu l'autorisation de rester ouverts, le confinement combiné au manque de clarté dans les consignes de sorties du gouvernement ont fait fuir les clients. 

Usines de production à l'arrêt, concessions fermées… Comme une large partie de l'économie française, le secteur automobile est durement touchée par la crise du coronavirus. Et même si les garages peuvent rester ouverts pour gérer certaines urgences, les clients se font rares. 

 

>> Coronavirus : suivez en direct l'évolution de la situation

"Ça ne sert à rien d'insister et de rester ouverts"

"Si nous avions des clients, on pourrait rester ouverts et ce serait intéressant de réduire, ne serait-ce que de moitié, la voilure", résume au micro d'Europe 1 Max Alunni, fondateur du groupe Albax, un réseau de carrosseries très implanté sur la Côte d'Azur. "Malheureusement nos clients récupèrent leurs automobiles, donc on n'a pas de travail à faire. Ensuite, les gens qui nous vendent des pièces, c'est-à-dire les constructeurs, ont fermé l'un derrière l'autre, et on n'aura plus de pièces. Ça ne sert donc à rien d'insister et de rester ouverts". 

Le manque de clarté des consignes du gouvernement

Et s'il n'y a pas de clients, c'est que les consignes de sorties ne sont pas assez claires selon Christophe Maurel, président de la branche concessionnaire au sein du conseil national des professionnels de l'automobile. "Les attestations de déplacement dérogatoire que doivent fournir les citoyens ne précisent pas l'urgence de devoir faire réparer son automobile", explique-t-il. Or, nos métiers sont considérés comme essentiels pour le maintien de la mobilité des automobilistes".

Europe 1
Par Aurélien Fleurot, édité par Ugo Pascolo