Coronavirus : essai clinique cet automne pour un vaccin de Johnson & Johnson

  • A
  • A
vaccin
Un chercheur travaille sur le développement d'un vaccin contre le nouveau coronavirus COVID-19, à Belo Horizonte, dans l'État du Minas Gerais, au Brésil, le 26 mars 2020. © DOUGLAS MAGNO / AFP
Partagez sur :
Un vaccin-candidat contre le Covid-19, choisi par la compagnie pharmaceutique Johnson & Johnson, devrait être testé sur des humains d'ici septembre, a annoncé lundi l'entreprise. 

La compagnie pharmaceutique Johnson & Johnson a annoncé lundi avoir sélectionné un vaccin-candidat pour le nouveau coronavirus, qui doit être testé sur des humains d'ici septembre et pourrait être prêt à une utilisation d'urgence d'ici le début de l'année prochaine.

Le groupe américain a indiqué dans un communiqué avoir signé un accord avec l'Autorité pour la recherche avancée et le développement dans le domaine biomédical, qui dépend du gouvernement américain, pour investir 1 milliard de dollars à cet effet.

Se fonder sur Ebola 

J&J a commencé à travailler en janvier sur le vaccin expérimental, Ad26 SARS-CoV-2, en utilisant la même technologie dont il avait fait usage pour développer un vaccin-candidat contre Ebola.

Cette technologie combine le virus d'un rhume ordinaire incapable de se répliquer à des fragments du Covid-19, afin de tenter de provoquer une réponse immunitaire chez l'humain. "Nous avons testé sur des animaux plusieurs vaccins-candidats afin d'en sélectionner le meilleur. Cela a pris 12 semaines", a dit à l'AFP le directeur scientifique de J&J Paul Stoffels.

 

Bien qu'il n'y ait jamais eu jusqu'ici de vaccin efficace contre un virus de la famille des coronavirus, ce dernier estime pouvoir y parvenir cette fois, car l'équipe y travaillant est la même que celle qui avait développé un vaccin-candidat pour le SRAS en 2002-2003.

"Protéger contre l'infection ou contre une forme grave de la maladie"

"La question est de savoir s'il faut protéger contre l'infection ou contre une forme grave de la maladie", a expliqué M. Stoffels. "Pour beaucoup de maladies, comme la grippe, lorsque l'on vaccine annuellement, c'est pour protéger contre la forme grave, pas toujours contre l'infection". 

Johnson & Johnson a dit être en train d'élargir sa capacité mondiale de fabrication, aux États-Unis et ailleurs, pour l'aider à fournir plus d'un milliard de doses de son vaccin à travers le monde. La compagnie travaille aussi à des traitements antiviraux contre le coronavirus.