Aigle Azur se prépare à céder une partie de ses activités à Vueling

  • A
  • A
Aigle Azur a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros par an mais "perd de l'argent depuis 2012"
Aigle Azur a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros par an mais "perd de l'argent depuis 2012" © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
La deuxième compagnie aérienne française va notamment arrêter sa desserte au Portugal.

Aigle Azur, en difficulté, va arrêter sa desserte du Portugal et se prépare à céder cette activité à la low-cost espagnole Vueling, a indiqué mardi à l'AFP son président Frantz Yvelin, écartant néanmoins toute menace de disparition imminente de la deuxième compagnie aérienne française.

Pas d'impact social

"Nous nous préparons à céder une petite partie de nos activités parisiennes à Vueling, sans impact social. Dans ce cadre-là, nous conserverons une partie de notre activité à Orly et nous ferons migrer le reste de notre activité à Paris-Charles de Gaulle", a expliqué Frantz Yvelin, qui est à la tête de la compagnie, spécialisée dans la desserte de l'Algérie, depuis septembre 2017.

Vueling fait partie du groupe IAG, qui compte également en son sein British Airways, l'espagnole Iberia, l'irlandaise Aer Lingus et la compagnie à bas coût Level. "Il n'y aucune menace à court terme, mais en revanche il y a une menace sur le long terme, elle est réelle", a ajouté Frantz Yvelin.

Pas d'acheteurs intéressés à ce stade

S'il assure que les passagers partis en vacances n'ont "aucune crainte à avoir" sur leur retour, il reconnaît que la compagnie rencontre des "difficultés" liées au coût du travail en France, à la hausse du prix du carburant, et à une situation de surcapacité en Europe à l'automne dernier. La compagnie, fondée en 1946 et dont les liaisons avec l'Algérie représentent 50% à 60% de l'activité, emploie 1.150 salariés dont 350 en Algérie. Elle a transporté 1,881 million de passagers en 2018.

Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros par an mais "perd de l'argent depuis 2012", selon Frantz Yvelin. En août, elle disposait de près de 25 millions d'euros de trésorerie. "Nous n'avons pas trouvé d'acteurs intéressés pour racheter Aigle Azur", a-t-il poursuivi. La compagnie est détenue par le groupe chinois HNA (49%), l'homme d'affaires américain David Neeleman (32%) et la compagnie Lu Azur (19%). Aigle Azur arrêtera sa desserte du Portugal à partir de fin octobre, selon lui.

Le projet de cession de cette activité a été présenté au Comité d'entreprise le 5 août. Celui ci "a souhaité procéder à une étude complémentaire" qui peut prendre deux mois selon le délai légal, a-t-il précisé, ajoutant que la direction avait engagé "les travaux préparatoires de façon à ce que tout soit prêt à l'issue de cette expertise début octobre".