Le Brexit, c'est dans deux mois… mais est-on prêt à la frontière ?

, modifié à
  • A
  • A
douaniers 1280 1:10
© Denis Charlet / AFP
Partagez sur :
L'obsession des douanes est d'éviter que la remise en place des contrôles de marchandises ne provoque des embouteillages au port de Calais. Une procédure préalable de déclaration en ligne devrait permettre de fluidifier le trafic.

En France, du côté de Calais, on se prépare activement au rétablissement de la frontière avec le Royaume-Uni. Le 31 octobre, les Britanniques doivent en principe sortir de l'Union européenne, ce qui doit conduire à la remise en place des contrôles douaniers. Pour éviter que les nombreux camions en transit ne restent bloqués dans d’interminables files d’attente, une procédure spéciale a été élaborée.

L’obsession des autorités est en effet de faire en sorte que le trafic reste fluide, tout en assurant les contrôles. Les milliers de camions de marchandise qui chaque jour partent ou arrivent en Angleterre devront donc anticiper leur venue via une procédure informatique. 

Des contrôles qui concerneront moins de 9% du trafic

"La clef d’un passage fluide est de faire une déclaration en ligne auprès des douanes britanniques et françaises", explique à Europe 1 Jean-Marc Puissesseau, le PDG du port de Calais-Boulogne. Si le chauffeur transporte des produits qui doivent être contrôlés, la douane envoie un message à bord du ferry, pour lui indiquer la voie qu’il devra emprunter en débarquant à Calais.

Un contrôle sera alors effectué. Il s’appliquera en particulier aux transporteurs d’animaux, de denrées alimentaires ou encore de végétaux. Il n’y aucune raison que cette procédure provoque des bouchons, insiste encore Jean-Marc Puissesseau, puisque le transport de ce type de biens concerne moins de 9% du trafic. Seule incertitude, confie-t-on du côté des douanes : savoir si les entreprises se sont bien préparées aux nouvelles procédures.

Europe 1
Par Hélène Terzian, édité par Romain David