Retraites : "taxer brutalement" les retraités modestes

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le rapport Moreau sur les retraites en France, remis vendredi à Matignon et qui doit inspirer la réforme prévue "à la fin de l'été", propose de prolonger la durée de cotisation jusqu'à 44 ans, de mettre à contribution les retraités, les entreprises et ouvre le dossier politiquement explosif des pensions des fonctionnaires.

Pour François Bellanger, président de la Confédération française des retraités, l'effort demandé n'est pas un bon rééquilibrage. "Les retraités ne sont pas hostiles à la participation d'efforts notamment pour le rétablissement des finances publiques. Mais dans le cadre présent, la commission Moreau avait pour mission de regarder le rééquilibrage financier du système de retraites. Or les mesures qu'elle propose ne font pas rééquilibrer les régimes des retraites", a-t-il affirmé samedi sur Europe 1.

"Elle va taxer brutalement des retraites très modestes. Vous avez plusieurs millions de retraités qui sont juste en dessous du seuil d'imposition ou très peu au dessus de sorte qu'ils paient la CSG à taux réduit ou ils sont exonérés de CSG. Le seul fait de les rendre imposables en abaissant ou en supprimant la déduction fiscale de 10%, ou en fiscalisant les suppléments familiaux de retraites, va les rendre imposables. On déclenche une avalanche de conséquences redoutables", a-t-il assuré.