Production à l'arrêt pour Total au Kazakhstan

  • A
  • A
Partagez sur :

La production du gisement pétrolier géant de Kashagan, au Kazakhstan, ne pourra pas redémarrer avant la fin de l'année, a déclaré Christophe de Margerie, directeur général de Total, un des partenaires de ce projet d'exploitation.  

Le Kazakhstan attend les retombées de ce projet, qui a pris près de 13 ans et 50 milliards de dollars (37,4 milliards d'euros) à aboutir. Il s'agit du projet le plus coûteux au monde mais également la plus grosse découverte pétrolière depuis des décennies - qui devrait produire huit millions de tonnes l'an prochain et 12 millions en 2015, selon les estimations.  

Toutefois, la production y a été suspendue tout juste deux semaines après son démarrage en septembre, en raison d'une fuite de gaz. Une autre fuite a été découverte en octobre après un bref redémarrage.

Dimanche, Christophe de Margerie a déclaré lors d'une conférence de presse à Abou Dhabi que le projet offshore de Kashagan, en mer Caspienne, à l'ouest du Kazakhstan, ne pourrait pas redémarrer sa production avant la fin de l'année. "C'est plus qu'une simple réparation de conduites", a-t-il dit, ajoutant que le consortium chargé de gérer le champ devait s'assurer, avant de redémarrer la production, que tout le système de canalisation fonctionnerait correctement à long terme.