Les Fiat de Turin disent oui à un accord

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Les salariés de l'usine Mirafiori de Fiat à Turin, site le plus ancien du constructeur automobile italien, ont approuvé à une légère majorité un accord qui permettra de sauver ce site déficitaire, ont déclaré samedi matin les syndicats. Les ouvriers de Mirafiori ont voté à 54% en faveur du nouveau contrat, a déclaré un porte-parole du syndicat FIM. Le taux de participation, sur les deux jours de scrutin, a atteint 96%.

Fiat a accepté d'investir plus d'un milliard d'euros dans cette usine pour y construire chaque année avec Chrysler, dont il détient 25%, 280.000 véhicules Jeep et Alfa Romeo en échange d'une plus grande flexibilité du travail. Le patron de Fiat, Sergio Marchionne, avait menacé en cas de rejet de transférer la production de Mirafiori aux Etats-Unis ou au Canada. "Maintenant, le plan industriel prévu pour Mirafiori va être mis en oeuvre. Marchionne doit rapidement engager les investissements qu'il a promis", a déclaré le secrétaire général du syndicat FIM, Bruno Vitali.