Dette/spéculation : l'Amafi regrette le timing

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de l'Amafi, l'Association française des marchés financiers, a regretté lundi le calendrier de lancement d'un nouveau contrat à terme sur la dette française, mais jugé que la polémique qu'il suscite est due à une "incompréhension" du fonctionnement des marchés. "On peut effectivement regretter le "timing", a reconnu Philippe Tibi, qui est également président d'UBS France, sur l'antenne de Radio Classique.

Le marché allemand Eurex a lancé ce produit lundi, à moins d'une semaine du premier tour de l'élection présidentielle. Plusieurs responsables politiques, à l'instar du candidat socialiste François Hollande, et du candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon ont demandé son retrait ces derniers jours, car ils y voient un instrument de spéculation.

"Je comprends cette polémique parce que la classe politique de façon générale éprouve en France une grande difficulté à se situer vis à vis des marchés financiers et à en avoir une appréhension distanciée", a dit Philippe Tibi."Ca touche à quelque chose de profond au sein du monde politique, c'est-à-dire une incompréhension de la façon dont les marchés fonctionnent", a-t-il encore estimé.