Des salariés de PPR jettent des œufs sur des actionnaires

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Une centaine de salariés de PPR ont accueilli les actionnaires du groupe réunis en assemblée générale jeudi à Paris par des jets d’œufs et des insultes. Les manifestants dénoncent les plans de suppressions d’emplois annoncés à La Redoute, à la Fnac et chez Conforama.

Les actionnaires de PPR ont ouvert leurs parapluies jeudi à Paris pour se protéger des jets d’œufs. Face à eux, une centaine de salariés du groupe de luxe et de distribution français qui ont lancé des projectiles, sifflé et insulté les actionnaires, venus pour une assemblée générale. Principale cible : le PDG du groupe, François-Henri Pinault. Les forces de l’ordre sont alors arrivées pour sécuriser les lieux.

"Voyous, voyous" et "Pinault, sale escroc, la crise elle a bon dos" ont notamment scandé les manifestants. Sur une banderole, leur revendication principale : "non aux 1.800 suppressions de postes", en référence aux plans d'économies à La Redoute où 672 emplois sont menacés, à la Fnac avec 400 emplois en sursis et chez Conforama où 800 emplois sont concernés.

"On aimerait que les actionnaires renoncent à leurs 418 millions d'euros de dividendes, y compris Pinault, pour les investir dans les emplois du groupe PPR", a expliqué Catherine Gaigne, représentante Sud Fnac Paris. En fin de journée, les actionnaires ont voté à 99,9% le versement de ce dividende, en baisse de 4% par rapport à l’exercice précédent.

Ce n’est pas la première fois que des salariés de PPR haussent ainsi le ton. Fin mars, une cinquantaine d’employés de la Fnac et de Conforama avaient bloqué dans une voiture pendant quelques minutes François Henri-Pinault. Les forces de l’ordre étaient ensuite intervenues.

Europe 1
Par Rédaction Europe1.fr