Le "burn-in", dernier stade avant le burn-out

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Si l'on connaît désormais les symptômes de l'épuisement professionnel, ou burn-out, l'étape avant cette rupture est tout aussi préoccupante.
LA VIE DEVANT SOI

"Le moment où les personnes arrivent en consultation, c'est déjà trop tard." Pour le médecin et hypnothérapeute Adrien Chaboche, il est nécessaire de réagir avant le déclenchement du burn-out, syndrome d'épuisement professionnel. D'où l'importance de faire extrêmement attention au burn-in, comme il l'a expliqué dans La vie devant soi sur Europe 1, lundi. 

Qu'est-ce que le burn-in ?

Véritable "antichambre" du burn-out, le burn-in est la dernière étape avant cet épuisement total. "Si on se fait une métaphore très simple, il s'agit du moment où la personne va mettre au feu ses ressources", décrit Adrien Chaboche.

Comment se manifeste-t-il ?

"Quand on s'approche d'un feu, on ressent de la chaleur, c'est agréable", souligne le praticien. Paradoxalement, on ressent alors "du confort, de l'exaltation. Les personnes les plus déterminées dans leur travail, celles qui ont le plus de conscience professionnelle, qui veulent bien faire" peuvent entrer dans cette antichambre du burn-out. "Ce sont des gens qui aiment leur travail. Il y a un feu chez soi, mais on va y brûler nos propres affaires, nos propres valeurs."

Que faire ?

Reprenant sa propre expérience, quand son ami et spécialiste en auto-développement Léonard Anthony l'a prévenu d'un comportement anormal au cours d'un dîner, Adrien Chaboche explique qu'il sentait "que quelque chose se faisait. Mais sans l'avis et l'altérité de mon ami, ça n'aurait pas été conscient. Il a fallu qu'on me le dise." L'avis des proches apparaît donc comme essentiel pour éviter de franchir la frontière du burn-out et de finir de "mettre ses affaires au feu".

Europe 1
Par T.LM.