Faut-il être souple pour faire du yoga ?

, modifié à
  • A
  • A
© Pexels / pixabay.com
Partagez sur :
NOS CONSEILS - Quand on pense yoga, on pense souvent posture acrobatique. Pourtant, pas besoin d’être un gymnaste pour en faire.

Si on vous dit yoga, peut-être penserez-vous plus naturellement à un sage au corps d’athlète qu’à Homer Simson. Pourtant, le yoga, discipline ancestrale venue d’Inde aux multiples vertus (réduction du stress, prévention des accidents cardiovasculaire, renforcement du corps etc.), n’est pas réservé qu’aux gymnastes. Faut-il être souple pour faire du Yoga ? Nous avons posé la question à Sylvie Dalouche, formatrice de professeurs à la Viniyoga Fondation et ancienne présidente de la Fédération française de Yoga thérapie.

Yoga rime-t-il nécessairement avec souplesse ?

Cela dépend de ce que l’on entend par Yoga. À l’origine, le Yoga, ce n’est pas nécessairement des postures. Il s’agit, à la base, d’une voie de développement personnel. Le but premier n’est pas d’assouplir le corps mais de libérer l’homme de la souffrance, du cycle des réincarnations et de sa condition d’être humain (selon la tradition). Là, on se contrefout de la souplesse. Les postures sont un moyen, mais cela peut aussi passer par l’étude des textes.

Mais aujourd’hui, lorsqu’on parle de yoga, on parle plutôt de postures…

Oui, et même dans ce cadre-là, purement physico-physique, j’ai envie de dire "venez comme vous êtes !" Il n’y a pas besoin d’être souple, à condition de se dire que l’on ne peut pas faire toutes les techniques. Il faut connaître son corps et accepter ses limites. Moi-même, j’ai bientôt 60 ans et il y a des postures que je ne fais plus, d’autres que je n’ai jamais faites. Personne ne pourra imiter les Yogis indiens qui pratiquaient il y a 2 ou 300 ans et étaient de véritables acrobates. Nous n'avons pas la même capacité physique. Ça, il faut bien l'avoir en tête. Aujourd’hui, en moyenne, à peine 10% de mes élèves sont vraiment ‘souples’, il y a beaucoup de personnes âgées. Et quasiment aucun ne sait faire le grand écart !

Avez-vous des exemples de techniques accessibles à tout le monde ?

Oui, il y en a plein. Prenez la posture du "cadavre" : il suffit de rester allongé ! Prenez encore la posture Uttanasana. Elle consiste à poser les mains au sol, le bassin plié en deux. La technique parfaite consiste à le faire en gardant les jambes tendues. Mais on peut adapter, en pliant les jambes par exemple. L’idée est de fléchir au niveau du bassin, pour assouplir sa face postérieure, le bas du dos notamment. Le but premier est d’avoir un effet au niveau du ventre, cela amène une sorte de massage pour améliorer le système digestif. Cela peut même se pratiquer assis sur une chaise.

Un débutant non souple peut-il débuter tout seul chez soi ?

Il existe des bouquins très bien, mais je conseille toujours de commencer avec un professeur. Il va pouvoir vous faire des retours, évaluer votre progression etc. Le yoga, ce n’est pas simplement de la gymnastique. Il y a un travail sur le corps, le souffle, et le but est d’avoir un effet sur le mental. Si on essaie de mettre de la force où il n’en faut pas, si on inspire ou on expire mal, on risque de s’énerver voire de se faire mal. D’où l’importance d’avoir un professeur qui va s’adapter à vous.

Les trois choses à retenir

1 - Il n’est pas besoin d’être souple pour faire du yoga, ce n’est pas de la gymnastique

2 - Il faut connaître ses limites et adapter sa pratique

2 - Pour commencer, mieux vaut se faire accompagner d’un professeur