Comment bien vivre son déménagement ?

, modifié à
  • A
  • A
déménagement, enfant, carton, développement personnel crédit : vikvarga / pixabay.com / Europe 1
Pour préparer les enfants à un déménagement, il est recommandé de les impliquer dans les préparatifs © vikvarga / pixabay.com / Europe 1
Partagez sur :
De nombreux salariés, notamment habitant la région parisienne, souhaitent déménager. Un processus qui peut se faire tout en douceur avec quelques astuces.

Cette fois, c'est décidé. Vous avez négocié votre départ, déniché la maison de vos rêves, inscrit les enfants dans leur nouvelle école...  Vous êtes prêt à déménager. Comme près d'un salarié sur deux, selon une étude réalisée par RégionsJob, vous avez décidé de sauter le pas pour trouver un environnement plus agréable, un rythme de vie moins effréné ou encore un logement plus grand.

Mais tout déménagement implique de quitter un endroit où l'on a vécu, un poste que l'on apprécie, des copains de classe. Alors pour que cette transition se fasse dans la sérénité, Europe 1 vous donne quelques astuces.

Comment quitter sa maison ?

Acceptez d'être (un peu) triste. On est souvent attaché au logement où on a vécu plusieurs années. Et il est bien normal d'avoir un pincement au cœur en le quittant même s'il s'agit d'un choix délibéré. "Déménager implique la séparation d'une période de vie, on va de l'ancien vers le nouveau", explique la psychanalyste Christine Ulivucci, auteure de Psychogénéalogie des lieux de vie (chez Payot). "Il est question d'un lien affectif". Mais si "quelque chose prend fin avec ce déménagement, les souvenirs de ce qu'on a vécu dans ce logement perdurent", rappelle la spécialiste.

Prenez votre temps. Si vous en avez la possibilité, ne précipitez pas l'étape des cartons. C'est l'occasion de faire le tri entre ce que vous jetez, donnez et emportez avec vous. "Laissez-vous le temps de vous replonger dans vos souvenirs", conseille Christine Ulivucci. Cela fait partie du processus de séparation que d'accepter de laisser des objets derrière vous. C'est ce tri qui est le plus important. Quant à la mise en cartons et au transfert de l'ensemble vers le nouveau logement, vous pouvez les confier à des déménageurs pour vous faciliter la vie.

Faites une sorte de rituel d'au revoir. Un logement est un foyer, un point de repère où l'on revient toujours et où l'on se sent en sécurité. Alors pourquoi ne pas lui dire au revoir comme à un ami ? Christine Ulivucci recommande de revenir dans le logement une fois qu'il est vide, "c'est important d'être là pour que la séparation ne soit pas trop brutale". Vous pouvez faire un petit rituel une fois que les lieux sont vides. Revenir avec des amis, faire une fête même (une sorte de dépendaison de crémaillère), faire des photos du lieu habité, plein de cartons puis vide…

Et pour que cette étape ne soit pas seulement associée à l'abandon, vous pouvez vous projeter dans le nouveau logement, visualiser l'aménagement, imaginer ce que sera votre quotidien… "Il faut que chacun puisse quitter le lieu sans avoir la perspective de se retrouver dans le vide", mais d'être sur le point de commencer une nouvelle vie.

Comment préparer les enfants au déménagement ?

Expliquez les raisons du départ. Si un déménagement est un nouveau projet pour les adultes, il n'en est pas forcément de même pour les enfants. Alors pour que ceux-ci ne se sentent pas trop déracinés, n'hésitez pas à communiquer avec eux en amont. Plusieurs semaines avant le déménagement, discutez-en, expliquez-leur ce qu'ils vont trouver dans leur nouvelle vie (un jardin, une chambre individuelle, une nouvelle école…) et en quoi c'est un bon choix pour toute la famille - en employant des mots adaptés à leur âge.

Impliquez-les dans les préparatifs. Les jeunes enfants sont particulièrement sensibles au changement et peuvent y être réticents. Donc pour qu'ils aient le temps de se faire à l'idée que leurs habitudes vont être perturbées, faites les participer aux préparatifs. Ils peuvent trier leurs jouets, remplir les cartons, réfléchir à l'aménagement de leur future chambre…

S'il s'agit d'un tout-petit, veillez bien à lui laisser ses jouets préférés jusqu'au dernier moment pour qu'il ne se sente pas dépossédé et n'oubliez pas de le rassurer en lui expliquant qu'il retrouvera toutes ses affaires dans le nouveau logement. Si possible, aménagez en premier la chambre de l'enfant pour qu'il se sente tout de suite dans son cocon habituel, parmi ses affaires et un environnement qu'il connaît, conseille le pédopsychiatre Stéphane Clerget, interrogé par le journal La Croix.

Aidez-les à gérer la séparation avec leurs amis. Si vos enfants sont plus âgés (à partir de 6 ans), ce sont surtout leurs habitudes et leurs amis qu'ils vont avoir du mal à quitter. Un adolescent qui a une vie sociale riche pourra même traîner des pieds devant ce changement. Il s'agira donc de lui présenter les avantages d'une telle séparation et de le rassurer. Pour cela, vous pouvez l'emmener visiter le futur logement et la ville dans laquelle il va désormais vivre. Encouragez-le également à garder contact avec ses anciens camarades, ce qu'il fera sans doute facilement avec les réseaux sociaux, pour qu'il n'ait pas l'impression de les quitter à tout jamais.

Comment quitter son travail ?

Préparez votre successeur. Il est important de préparer votre remplaçant et de lui présenter ses futurs collaborateurs. "Vous pouvez lui laisser une sorte de mode d'emploi pour qu'il sache comment vous procédiez", conseille Yasmina Hardi, psychologue et coach professionnel. Lorsque l'on quitte un emploi que l'on apprécie, et pour des raisons qui ne lui sont pas liées, on souhaite laisser une bonne impression dans son entreprise. Pour cela, pensez à restituer en amont tout le matériel que l'entreprise vous a prêté (téléphone, ordinateur, voiture de fonction). 

Bouclez tous vos dossiers. Pensez également à boucler un maximum de dossiers avant votre départ et transmettez ce que vous pouvez à vos collaborateurs. Puisque vous partez en bons termes, faites en sorte que votre départ perturbe le moins possible le travail de votre service.

Organisez un pot de départ. Après avoir informé vos collègues de votre départ par la voie administrative, vous pouvez organiser un pot de départ pour leur dire au revoir de manière plus informelle. "Éviter de le prévoir en fin de journée car certains de vos collègues peuvent avoir d'autres obligations", suggère Yasmina Hardi. "Vous pouvez organiser un petit-déjeuner ou une collation dans la matinée". Par ailleurs, essayez de n'exclure personne de cet événement, même les personnes que vous avez peu fréquentées ou que vous appréciez moins.

Ce moment de convivialité est aussi bien l'occasion d'échanger quelques mots avec vos collègues que de donner un message positif sur votre départ. Vous pouvez préparer un petit discours pour expliquer ce que vous avez apprécié dans votre poste, remercier ceux qui ont particulièrement compté. C'est aussi l'occasion d'exposer (sans forcément entrer dans les détails) les raisons de votre départ et ce que vous comptez faire dans votre nouvelle vie. "Il est toujours apprécié de 'boucler la boucle'" en laissant une bonne impression, assure la coach.

Travaillez jusqu'au bout. Quant à votre dernier jour en entreprise, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un jour de travail. Gardez-vous quelques petites tâches à faire pour ne pas être complètement désœuvré : traitez vos derniers mails, classez vos derniers dossiers, videz vos tiroirs… Profitez-en également pour faire le bilan de vos bons moments dans ce bureau, prenez un dernier déjeuner avec les collègues qui vous sont les plus proches...

Et si vous vous sentez nostalgique à quelques heures de la fin, vous pouvez faire un bilan de toutes les raisons positives qui motivent votre départ. Rappelez-vous ce qui vous plaît dans votre nouvel environnement, les compétences que vous avez acquises dans votre poste et qui vous serviront ailleurs.

Les trois informations à retenir : 

- Prenez le temps de trier vos affaires et de vous replonger dans vos souvenirs

- Impliquez vos enfants dans le processus de déménagement

- Passez un peu de temps avec vos collègues avant de les quitter

Europe 1
Par Marthe Ronteix