Beaux-parents : comment trouver sa juste place dans une famille recomposée ?

  • A
  • A
Famille, parents, TheVirtualDenise / Pixabay 1280 1:31
© TheVirtualDenise / Pixabay
Partagez sur :
Pour qu'un beau-parent parvienne à trouver sa place dans une famille recomposée avec des enfants, le rôle de son conjoint est essentiel, explique le psychiatre Christophe Fauré : "C'est par lui que tout va passer."
LA VIE DEVANT SOI

Difficile d'arriver comme beau-parent dans une famille recomposée. Lorsqu'un père présente "une nouvelle femme à un enfant, quel que soit l’âge qu’il a, il y a quelque chose dans l’inconscient qui fait que cette femme est une méchante", explique Marie-Luce Iovane-Chesneau, fondatrice du Club des Marâtres, dans l'émission La vie devant soi sur Europe 1. Cette belle-mère peut être perçue comme "l'empêcheuse que papa et maman se remettent ensemble, par exemple".

Le parent des enfants, "un personnage clé". Pour que les choses se passent le mieux possible, "il y a un personnage clé, qui est le parent des enfants", analyse pour sa part le psychiatre et psychothérapeute Christophe Fauré : "C'est par lui que tout va passer." Pour des enfants dont le père fait la rencontre d'une nouvelle femme, "le père est central", il "est très souvent le pivot, le facteur déterminant". "C’est lui qui va incarner sa compagne comme étant dépositaire d’une autorité qu’il lui permet d'avoir sur ses enfants", confie Christophe Fauré. 

"Le rôle du parent de donner la place au nouveau venu". De leur côté, "les enfants vont s'en remettre au père (…) pour pouvoir accorder à cette femme le droit de leur dire : 'Range tes culottes sales.'" Mais "parfois, la pauvre belle-mère se retrouve être la victime expiatoire" et "seule à imposer une autorité qu’on ne lui donnera jamais". "Les enfants n’ont eux pas besoin de cette femme du tout", poursuit Christophe Fauré. Un discours auquel Marie-Luce Iovane-Chesneau adhère : "C’est toujours très compliqué d’arriver à trouver la juste place. C’est le rôle du parent de donner la place au nouveau venu."

Europe 1
Par Grégoire Duhourcau