Mort de Jean d'Ormesson : "Il était l'écrivain du bonheur" selon François Busnel

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'écrivain et académicien Jean d'Ormesson, mort dans la nuit de lundi à mardi, représentait "un modèle d'impertinence et de la frivolité", selon l'écrivain et animateur François Busnel.

Une certaine idée de la vie s'est éteinte dans la nuit de lundi à mardi, avec la mort de Jean d'Ormesson à l'âge de 92 ans. "Il était une forme de modèle d'impertinence et de la frivolité dans un monde qui en oublie l'importance. C'était quelqu'un qui célébrait amitié autant que l'amour, et il restera un écrivain de tout premier plan qui a écrit une histoire des sentiments, l'amour, l'enthousiasme ou la paresse", réagit au micro d'Europe 1 François Busnel, présentateur de La Grande Librairie sur France 5.

Les voitures, les femmes et les amis. Et l'écrivain de raconter un homme avant tout hédoniste : "Ce qui était frappant, c'est qu'il était tout à fait en accord avec sa vie. Il était l'écrivain du bonheur et faisait tout pour être heureux : il ne portait pas de montre, il aimait les voitures rapides, les bains de mer, les femmes, les amis. Cela n'empêchait pas qu'il ait eu son lot de drames et de chagrins, comme tout le monde, mais il incarnait une force qui permet de dépasser tout ça pour que la vie reste belle malgré tout.