Michel Drucker se souvient du dernier SMS envoyé par Johnny Hallyday : "Avec lui, c'est une longue histoire"

  • A
  • A
Michel Drucker était sur le plateau de Culture Médias vendredi.
Michel Drucker était sur le plateau de Culture Médias vendredi. © Europe1
Partagez sur :
Michel Drucker publie "Le canapé rouge", un livre de caricatures réalisé avec le dessinateur Chaunu. L'occasion de se remémorer quelques souvenirs au micro de Philippe Vandel dans "Culture médias", et notamment son amitié avec Johnny Hallyday.
INTERVIEW

Il a démarré sa carrière à la télévision en 1964. Après 56 saisons dont 51 sur le service public, huit présidents de la République et 22 patrons de chaînes, Michel Drucker, 77 ans, a toujours la même envie de création. L'animateur de Vivement dimanche et Vivement dimanche prochain lance un nouveau spectacle, seul en scène, et publie un album de caricatures avec le dessinateur Chaunu, intitulé Le canapé rouge (Michel Lafont). L'occasion pour le présentateur de se remémorer quelques moments forts de sa carrière et notamment la relation avec son grand ami Johnny Hallyday, disparu en décembre 2017. Il a livré quatre souvenirs marquants, vendredi, sur le plateau de Culture médias.

Un dernier SMS

"Johnny, c'est une longue histoire", confie Michel Drucker. L'animateur raconte un mot émouvant que lui a envoyé le rockeur par SMS, quelques jours avant de mourir. "Il m'a dit : 'J'ai été jeune tellement longtemps que je ne me suis pas vu vieillir'", se rappelle-t-il.

"Tu me feras ma nécro"

Et l'animateur de glisser un autre souvenir : "Il m'avait dit en déconnant un jour dans une loge : 'Tu me feras ma nécro'. Je lui ai fait, c'était le lendemain et c'était pas facile à faire", raconte-t-il avec gravité.

Le vertige en hélicoptère

D'autres anecdotes remontent. Comme cette fois où Michel Drucker a amené le rockeur au Stade de France, en 1990, en… hélicoptère. Une arrivée "mythique" pour laquelle Michel Drucker "a travaillé pendant des semaines et des semaines", afin d'obtenir les autorisations nécessaires, avec Johnny qui "l'appelait la nuit". "On décolle, il arrive à trois minutes du Stade de France et il me dit : 'J'ai le vertige'", sourit l'animateur en imitant le phrasé culte de la star.

Une "vie de con"

D'après l'animateur, l'interprète de Diego lui posait souvent la même question : "Il me disait toujours : 'Pourquoi on n'a pas la même tête ?' Je lui répondais : 'Mais Johnny, je ne bois pas, je ne fume pas, je me couche tôt, je ne sors pas la nuit, je surveille ma voix, ma santé… Je nage, je pédale. J'ai la même femme depuis 45 ans !" Et le rockeur de répondre : "Quelle vie de con !" Michel Drucker a un message : "Johnny, si tu m'écoutes, ma vie de con continue !"