Le célèbre auteur de bande dessinée René Pétillon est mort à l'âge de 72 ans

, modifié à
  • A
  • A
"Palmer en Bretagne" est le dernier album sorti par René Pétillon.
"Palmer en Bretagne" est le dernier album sorti par René Pétillon. © FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
L'auteur de bande dessinée René Pétillon est mort dimanche 30 septembre à l'âge de 72 ans, a annoncé la maison d'édition Dargaud.

Il avait créé le personnage de Jack Palmer. L'auteur de bande dessinée René Pétillon est mort dimanche à l'âge de 72 ans, des suites d'une longue maladie, a annoncé la maison d'édition Dargaud dans un communiqué. 

"C’est avec une immense peine que les éditions Dargaud doivent annoncer la disparition de René Pétillon, emporté par une longue maladie. La tristesse et la douleur de voir disparaître un ami cher ne nous fait pas oublier le talent hors du commun de ce dessinateur à l’humour irrésistible et à l’élégance rare", a écrit la maison d'édition. 

Auteur de L'Enquête corse. En 2001, René Pétillon avait obtenu la reconnaissance ultime de la profession en décrochant le Prix du Meilleur album au Festival international de bande dessinée à Angoulême, pour L'Enquête corse. L'album avait été adapté au cinéma en 2004, avec Christian Clavier et Jean Réno au casting. "Jack Palmer, à sa manière unique et irrésistible consistant à ne rien maîtriser et se montrer le plus incompétent possible, a mené l’enquête dans 15 albums, dont le dernier paru à ce jour est Palmer en Bretagne, aux Editions Dargaud", a précisé la maison d'édition dans son communiqué.

Originaire du Finistère, René Pétillon publie ses premiers dessins en 1968 dans Planète, Plexus et l'Enragé. Sa première bande dessinée sort en 1972 dans Pilote

Dessinateur emblématique du Canard enchaîné. Parallèlement à la BD, Pétillon était l'un des dessinateurs français les plus connus dans le domaine de la satire politique, grâce à son travail pour le Canard enchaîné. Il y était entré en 1993 avant de mettre fin à sa collaboration avec l'hebdomadaire l'an passé, selon Dargaud. "Son humour acéré, impitoyable, légèrement décalé et néanmoins pas dénué de tendresse fait mouche à tous coups", a souligné Dargaud dans son communiqué, saluant "un des grands portraitistes de la société française". "L'enquête corse découle directement de mon travail au Canard", avait assuré le dessinateur à l'AFP en 2013.

Europe 1
Par Europe1.fr