Kheiron encense "La petite maison dans la prairie", une série "sous-cotée" et "brillante"

  • A
  • A
Kheiron était l'invité de "Culture-Médias" mercredi matin sur Europe 1. 1:25
Kheiron était l'invité de "Culture-Médias" mercredi matin sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de "Culture Médias" mercredi sur Europe 1, l'humoriste et scénariste Kheiron a plaidé mercredi en faveur de la série, sous-cotée selon lui, "La petite maison dans la prairie". "J'ai pleuré toutes les 15 minutes", avoue-t-il au micro de Philippe Vandel. 
INTERVIEW

"Touchante", "brillante" et "sous-cotée". Mercredi dans Culture-Médias sur Europe 1, Kheiron n'avait pas de mots assez élogieux pour défendre sa série favorite... La petite maison dans la prairie. Il lui avait d'ailleurs rendu hommage dans Mauvaises herbes, son film sorti en 2018. "Je me suis fait tous les épisodes d'un coup pour choisir les moments qui colleraient avec le scénario. Je pleurais toutes les 15 minutes !", se souvient-il. 

"C'est une série intemporelle"

La petite maison dans la prairie raconte l'histoire des Ingalls, une famille de pionniers américains du 19eme siècle. Un classique télé gentillet ? Loin de là, répond Kheiron. "Il y a beaucoup de drame. Ils ont rendu aveugle une fillette de 12 ou 13 ans, un garçon devient accro à la morphine. La série parle d'inceste, de viol, de racisme..." 

Défendant sa série favorite, Kheiron vante le jeu de Michael Landon, interprète de Charles Ingalls, le père de famille mais aussi scénariste, producteur et réalisateur de la série. "Il me fascine. C'est un mec brillant, d'une bienveillance folle." Une série "intemporelle", conclut Kheiron, "qui devrait être immortelle". 

Europe 1
Par Laetitia Drevet