La folle histoire derrière la vente aux enchères des lunettes de Gandhi

  • A
  • A
Gandhi Lunettes 1:35
Les lunettes ayant appartenu à Gandhi sont mises aux enchères pour un prix de départ de 72.000 euros. © EAST BRISTOL AUCTIONS / AFP
Partagez sur :
Les lunettes de Gandhi sont l'objet vedette d'une vente aux enchères vendredi à Bristol, en Angleterre, avec un prix de départ affiché à 72.000 euros. Andrew Stowe, le directeur de cette vente historique, raconte à Europe 1 la folle histoire derrière ces petites lunettes rondes qui ont bien failli finir à la poubelle. 

Une petite paire de lunettes fines et rondes plaquées or sont l'objet de toutes les attentions vendredi à Bristol, au sud-ouest de l'Angleterre. L'objet est aux enchères pour un prix de départ de 65.000 livres, soit 72.000 euros. Et pour cause, les lunettes ont appartenu à nul autre que le Mahatma Gandhi, illustre résistant à l'oppression et héros de l'indépendance indienne. Des lunettes bien cachées pendant des dizaines années, comme le raconte à Europe 1 Andrew Stowe, le directeur de la vente aux enchères. 

"Ces lunettes ont appartenu à Gandhi. Passez-moi un coup de fil"

Comme tous les matins, le commissaire-priseur Andrew Stowe se gare dans la zone industrielle de Bristol sur le parking de la East Bristol Auctions. Mais ce lundi de juillet, il voit dépasser une enveloppe de sa boîte aux lettres. "Elle était à deux doigts de tomber par terre. Un de mes collègues a ouvert l'enveloppe et on a découvert une paire de lunettes et une petite note : 'Ces lunettes ont appartenu à Gandhi. Passez-moi un coup de fil'", relate-t-il.

Andrew Stowe s'exécute. Au bout du fil, un homme de 80 ans lui raconte alors que dans les années 1920, en Afrique du Sud, son oncle travaillait pour British Petroleum et que Gandhi lui aurait donné à ce moment là cette fine monture plaquée or, probablement en guise de remerciement. Après quelques vérifications et des appels à différents musées d'Angleterre, leur authenticité est confirmée.

"Elles dormaient dans un tiroir depuis des dizaines d'années"

Le commissaire-priseur rappelle alors cet homme dont la famille vit depuis des générations à Bristol. "Il m'a tout de suite dit que personne ne pensait que ces lunettes valaient quelque chose. Elles dormaient dans un tiroir depuis des dizaines d'années", raconte-t-il. "Il m'a même dit que si je pensais qu'elles n'étaient pas à Gandhi, je pouvais les jeter à la poubelle."

"Quand je lui ai dit qu'elles valaient au moins 15.000 livres, il est tombé de sa chaise. C'est une histoire incroyable !", s'étonne encore Andrew Stowe. Le prix de départ de cette paire de lunettes à 72.000 euros aurait sans doute étonné Mahatma Gandhi, qui a toujours rejeté le matérialisme et le mercantilisme.

Europe 1
Par Pauline Jacot, édité par Céline Brégand