Chantal Goya, sur ses jeunes années pendant la guerre d'Indochine : "Les Français devaient rester discrets"

  • A
  • A
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, la chanteuse raconte son enfance au Vietnam, lorsque la guerre d'Indochine a éclaté.
ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Chantal Goya est née à Saïgon et a passé les premières années de sa vie au Vietnam. En 1946, elle et sa famille ont dû partir précipitamment, après que l'Indochine a réclamé son indépendance. Chez Anne Roumanoff vendredi, la chanteuse raconte une anecdote au sujet de son père, qu'elle a sauvé des combattants communistes.

"Les Français devaient rester discrets". À l'époque, Chantal Goya et sa famille vivaient dans une plantation de caoutchouc, "très isolée". "Quand j'avais trois ans, c'était la période la plus dure avec l'arrivée des communistes", se souvient l'artiste. "Les Français devaient rester discrets, sinon ils étaient assassinés". La chanteuse, encore petite mais très débrouillarde, était souvent réprimandée par sa mère, qui lui disait de bien faire attention. Pour autant, un jour, alors que des soldats passaient devant leur maison, Chantal Goya est sortie, "pour leur demander de me lacer mes souliers."

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"Vous n'allez pas couper la tête de mon père". Si les soldats passent leur chemin sur ce coup, le lendemain, son père avait disparu. "Et puis mon père est arrivé, attaché sur un espèce de chariot avec l'armée. Ils lui ont dit : 'dites au revoir à votre famille car on va vous tuer'", décrit Chantal Goya. "Je me suis alors avancée et j'ai dit : 'mais vous n'allez pas couper la tête de mon père, c'est mon papa'. Et ils l'ont relâché", raconte l'interprète de Bécassine. "J'ai dû le dire d'une manière tellement touchante", explique-t-elle. Peu de temps après, Chantal Goya et toute sa famille fuyaient à Saïgon, pour prendre un bateau et rentrer en France.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau