Anne Goscinny raconte comment son père était "au taquet" niveau féminisme dans ses BD

  • A
  • A
Partagez sur :
Le prix René-Goscinny est remis vendredi à Angoulême. Pour l'occasion, Anne Goscinny a évoqué sur Europe 1 la place des femmes dans l'univers de la bande dessinée, estimant que son père était précurseur en matière d'égalité et de féminisme, notamment en créant les personnages de Cléopâtre, dans "Astérix", et de Calamity Jane, dans "Lucky Luke".
INTERVIEW

"Il est le premier à avoir donné une chance à une femme". Invitée d'Europe 1, vendredi, Anne Goscinny, romancière et fille de René Goscinny, dont elle est l'ayant-droit, a affirmé que dans un monde encore très masculin - celui de la bande dessinée -, son père a été précurseur en matière d'égalité entre les hommes et les femmes. 

Cette "chance" dont parle sa fille, René Goscinny l'a donnée à Claire Brétecher, pionnière de la BD et créatrice d'Agrippine. Il l'a invitée "à travailler pour le journal Pilote", rappelle Anne Goscinny. Et selon cette dernière, la dessinatrice disait de son père qu'il "te mettait vraiment sur un plan d'égalité. Tu te sentais complètement indigne de ce plan d'égalité, mais c'était agréable".

"Cléopâtre et Calamity Jane, niveau féminisme, on est au taquet"

Des femmes créatrices mises en avant donc, mais aussi des personnages féminins centraux dans l'oeuvre de René Goscinny, tient à rappeler Anne Goscinny. "Les femmes que mon père a animées en bande dessinée, c'est Cléopâtre et Calamity Jane", énumère Anne Goscinny. "Je pense que niveau féminisme, on est au taquet quand même".

Un féminisme qui peine malgré tout encore à s'imposer aujourd'hui. Au début du 21ème siècle, les femmes travaillant dans la bande dessinée représentaient moins d'un tiers de l'ensemble des auteurs, selon une étude réalisée en 2016.

Europe 1
Par Pauline Rouquette