Clémentine Portier-Kaltenbach

Ses rendez-vous sur Europe 1

16H43 - 16H50 : Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi Dans l'intimité de l'Histoire

Ses derniers replays

  • 19/10 Les amours d'Arletty et Hans Jürgen Soehring, alias "Faune"

    Léonie Bathiat (1898 -1992), immense actrice française des années 1930 et 1940, mieux connue sous le nom d’Arletty, n’était pas du genre à se censurer, bien au contraire. En 1941, pendant l’Occupation, elle rencontre Hans Jürgen Soehring, un officier allemand de dix ans son cadet, proche d’Hermann Goering, l’un des hommes forts du IIIème Reich. L’actrice tombe amoureuse et entame une idylle passionnée. Alors que sa popularité est au firmament, elle s’affiche sans complexe avec un représentant de l’ennemi. À la Libération, cette “collaboration horizontale” vaudra à Arletty quelques ennuis...

  • 19/10 James-Dyer Mac-Adaras, l'Irlandais devenu député français

    James-Dyer Mac-Adaras (1838-1919), est un député français qui siégea à l’Assemblée nationale sous la Troisième République. Né en Irlande, dans un faubourg de Dublin, il intègre l’Armée de l’Inde, la force armée du régime colonial britannique. Mais c’est grâce à son implication dans la guerre franco-allemande de 1870 qu’on le connaît en France. Après avoir obtenu la nationalité française, il se porte candidat aux législatives dans les Basses-Alpes et courtise les électeurs à coups de whisky. Insulté au cours d’un meeting électoral, il sort son pistolet et poursuit celui qui, dans la salle, a l’outrecuidance de le traiter d’Anglais... Rencontre avec un député pas comme les autres.

  • 15/10 Abd el-Kader, l'adversaire acharné (et amoureux) de la France

    Le 23 décembre 1847, l’émir algérien Abd el-Kader (1808-1883) rend les armes après quinze ans de lutte acharnée contre les troupes coloniales françaises. Moins d’un an plus tard, l’Algérie devient un territoire français. Lors de sa reddition, il obtient du général français Lamoricière et du duc d’Aumale, le fils du roi Louis-Philippe, de pouvoir s’exiler en terre d’islam. Mais la France ne tient pas parole. L’émir vaincu passe cinq années en captivité, détenu avec ses proches au Fort de Lamalgue, près de Toulon, au Château de Pau, puis au château d’Amboise… Rencontre avec l’une des figures les plus marquantes de l’histoire algérienne.

  • 14/10 "La Pasionaria", Dolorès Ibárruri

    L’Espagnole Dolorès Ibárruri (1895-1989), surnommée “La Pasionaria”, est née en bas de l’échelle sociale dans une bourgade minière proche de Bilbao. Elle est pourtant devenue une héroïne de la guerre civile espagnole, la patronne du parti communiste ibérique et une députée des Asturies. C’est au printemps 1918 que cette fervente défenseuse de la République signe pour la première fois un article dans la presse ouvrière, avec ce pseudonyme étincelant: “La Pasionaria”. Si l’expression désigne aujourd’hui dans le dictionnaire “toute femme passionnée par une cause et capable de galvaniser les foules par son éloquences”, c’est grâce à elle. Retour sur la vie mouvementée d’une femme combative et passionnée.

  • 13/10 Les accidents bêtes de l'Histoire

    Saviez-vous que le roi de France Louis VII le Pieux (1120-1180) devait son règne à un cochon errant? Le 13 octobre 1131, le prince Philippe, héritier de la couronne, chevauche sa monture dans les rues de Paris quand soudain, un cochon fait irruption dans les pattes de son cheval. Effrayé, l’animal se cabre et le jeune prince fait une chute mortelle. Cet accident fâcheux mènera Louis, son jeune frère à la tête du royaume. De la mort légendaire du tragédien grec Eschyle, tué en 456 avant J.-C. par une tortue tombée du ciel, à la rencontre terrifiante de l’écrivain Jean-Jacques Rousseau avec un chien féroce, en 1776, retour sur quelques accidents fâcheux de l’Histoire…