Coupe du monde 2018 : les 5 matches du premier tour à ne pas rater

, modifié à
  • A
  • A
coupe du monde calendrier 5 matchs clés 1280 640
© Europe 1
Partagez sur :
Duel de style, duel de joueurs ou grandes affiches : voici les cinq rencontres, hors celles de l’équipe de France, à ne pas rater, durant le premier tour de la Coupe du monde russe.

Entre oppositions de style, duels au sommet, petits Poucets qui peuvent créer la surprise et grands joueurs qui s’affrontent dès le début de la compétition, le programme du premier tour de la Coupe du monde réserve quelques pépites. Europe 1 vous présente les cinq matches qu’il ne faut absolument pas rater durant le 1er tour.

Portugal - Espagne (groupe B)

Le vendredi 15 juin à 20h, sur TF1 et BeIn Sports

La grande affiche de ce premier tour arrive dès le deuxième jour de compétition ! Ce duel ibérique promet, avec, d’un côté, le Portugal de Cristiano Ronaldo, vainqueur du dernier Euro en 2016 et de l’autre, l’Espagne, championne du monde 2010 et d’Europe 2008 et 2012, et dont les clubs dominent l’Europe. Mais ce duel, c’est aussi une opposition de philosophies de jeu. Le Portugal est obligé de passer par les fulgurances de CR7, son capitaine, alors que le quadruple Ballon d’or montre des signes de faiblesse depuis le début de la saison et est passé totalement à côté de sa finale de Ligue des champions. A l’inverse, l’Espagne est une équipe au jeu offensif, fluide et collectif, basé sur la possession de balle, et qui peut s’appuyer sur plusieurs têtes d’affiches (Ramos, Isco, Piqué, Costa, Silva, entre autres) pour se défaire des situations compliquées. Le perdant risque de voir la première place lui passer sous le nez mais n’aura pas hypothéqué toutes ses chances, puisqu’il lui restera deux matches face au Maroc et à l’Iran.

Argentine - Islande (groupe D)

Le samedi 16 juin à 15h, sur BeIn Sports

Les vice-champions du monde argentins ont rendez-vous dès la première journée face aux volcaniques Islandais. Et c’est peu dire que la surprise de l’Euro 2016 veut rééditer l’exploit. Il y a deux ans, l’Islande avait accroché le Portugal, battu l’Autriche en poule puis l’Angleterre en huitièmes, avant de se faire sortir par la France en quarts. Cette année, ils devront au minimum accrocher, voire battre l’Argentine, avant d’affronter le Nigeria et la Croatie. Les Argentins, emmenés par Lionel Messi, se sont difficilement qualifiés pour ce Mondial, arrachant leur ticket à la dernière journée. L’Albiceleste, Messi-dépendante, est faible contre les faibles, forte contre les fortes.

En face, l’Islande est une équipe qui joue au mental, pas forcément spectaculaire, mais très efficace devant le but. Les spécialistes du clapping, au contraire, ont emmagasiné de la confiance pendant deux ans, en se qualifiant facilement. Et ils seront soutenus, puisque près de 10% de la population islandaise devrait faire le déplacement en Russie. La confrontation entre ces deux équipes promet un choc de style, particulièrement intéressant pour la France qui affrontera en huitièmes de finale une équipe issue du groupe D. En cas de qualification, évidemment !

Brésil - Suisse (groupe E)

Le dimanche 17 juin à 20h, sur TF1 et BeIn Sports

Il y a quatre ans, le Brésil quittait sa Coupe du monde sur deux défaites, dont une humiliation 7-1 contre l’Allemagne, en demi-finale. Le Brésil démarre son 20e Mondial avec un seul objectif : soulever une sixième fois le trophée. Pour ses débuts dans la compétition, la Seleçao devra affronter son principal outsider, la Suisse. Une rencontre difficile, alors que la Nati est sur une bonne série : avec treize victoires sur les quinze derniers matchs officiels et la deuxième place de leur groupe de qualifications, départagé du Portugal seulement à la différence de buts, la Suisse est une équipe coriace qui peut faire déjouer le Brésil de Neymar, Silva et Casemiro. Les deux équipes, qui marquent beaucoup, et ont des défenses solides, mais vieillissantes. Cette confrontation pourrait être plus serrée que prévu sur le papier.

Pologne - Colombie (groupe H)

Le dimanche 24 juin à 20h, sur BeIn Sports

Rencontre phare de la deuxième journée de matches, la confrontation Pologne-Colombie devrait être décisive pour la première place du groupe H. Les deux favoris du groupe auront fort à faire lors de leur premier match, en rencontrant respectivement le Sénégal et le Japon. En cas de faux pas de l’un, l’autre pourra définitivement l’éliminer en remportant cette confrontation. Sinon, c’est la première place du groupe qui pourrait se jouer, entre ces deux équipes offensives mais avec un style de jeu radicalement différent. La Pologne de Lewandowski est une équipe froide, équilibrée et efficace. Lewandowski en n°10, 29 buts en 30 rencontres de Bundesliga cette saison, et Grosicki, en pointe, sont redoutables.

En face, la Colombie est une équipe offensive, qui joue au ballon, avec beaucoup de passes directes, et capable de coups d’éclats, comme contre la France (victoire 3-2). Emmenés par Falcao, en pointe, 18 réalisations en Ligue 1 cette saison, et James Rodriguez, les Cafeteros marquent beaucoup, souvent grâce à des fulgurances de leur attaque, mais encaissent aussi beaucoup de buts. Ce qui promet un match spectaculaire à Kazan.

Angleterre - Belgique (groupe G)

Le jeudi 28 juin à 20h, sur BeIn Sports (et TF1 sous réserve*)

Ce dernier match du groupe G sera assurément une rencontre décisive pour la qualification pour les huitièmes de finale. Selon les résultats des matches précédents, soit la première place du groupe soit l’accès même au second tour pourrait se jouer sur ce match. Une “finale de groupe” qui réserve une belle opposition entre deux équipes qui se connaissent bien, puisque la grande majorité des titulaires des deux équipes évoluent en Premier League. La Belgique est une équipe flamboyante, composée de grands noms, Hazard, Lukaku et Kompany en tête, dans tous les secteurs de jeu. Avec 43 buts marqués et 6 encaissés en 10 matchs, la Belgique peut se targuer d’avoir la meilleure différence de but de toute l’Europe sur la phase qualificative.

L’Angleterre, elle, marque peu (18 réalisations en éliminatoires seulement) mais peut compter sur une très bonne défense (3 buts encaissés). C’est une équipe équilibrée qui peut aussi compter sur un milieu de terrain solide, mené par Raheem Sterling et Ashley Young. En attaque, l’anglais Harry Kane pourrait détenir la clé pour l’équipe des Three Lions, qui rêvent, souvent secrètement, depuis 1966, de broder une seconde étoile sur leur maillot.

*TF1 choisira l’un des deux derniers matchs de ce groupe

 

Le calendrier de l'équipe de France :

  • Samedi 16 juin, 12h : France - Australie (Kazan, TF1 et BeIn Sports)
  • Jeudi 21 juin, 17h : France - Pérou (Iekaterinbourg, TF1 et BeIn Sports)
  • Mardi 26 juin, 16h : Danemark - France (Moscou, TF1 et BeIn Sports)

Europe 1
Par Maxime Martinez