Coupe du monde : Brésil, Belgique, Croatie… Les favoris des experts d'Europe 1

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Les huitièmes de finale de la Coupe du monde démarrent samedi. Les Bleus affrontent l'Argentine mais ne font pas vraiment partie des favoris des spécialistes football d'Europe 1.

L'AVIS DE

Qui soulèvera la Coupe du monde le 15 juillet ? 32 équipes pouvaient y prétendre au début de la compétition le 14 juin. Alors que les huitièmes de finale commencent samedi, il n'en reste plus que 16 en lice. Mais laquelle est la mieux placée ? Les experts et les consultants d'Europe 1 se sont livrés au jeu des pronostics, vendredi, dans l'émission Bons baisers du Mondial.

Les Belges sont arrivés à maturité. Il y a ceux qui, comme Jérôme Papin, journaliste à Eurosport, préfèrent miser sur plusieurs équipes, trois précisément dans son cas. Dans l'ordre, ça donne : "Un, l'Uruguay, parce que c'est l'histoire d'un groupe uni. Deux, la Belgique, parce que c'est l'histoire d'une génération qui est au rendez-vous. Pour une fois, j’ai le sentiment que les Belges peuvent aller au bout ou au moins monter sur la boîte. Trois, le Portugal, parce que c’est l’histoire d’un homme, Cristiano Ronaldo".

Nabil Djellit, journaliste à France Football se mouille un peu plus. "Je vais dire la Belgique. Les Diables rouges vont peut-être croiser le Brésil en quarts de finale mais j'aime leur attitude, ils se sentent forts. C'est une génération qui a manqué d'humilité lors des précédents rendez-vous et qui arrive à maturité", affirme-t-il. "Tout ne repose plus sur Eden Hazard, c'est un vrai collectif et on peut même penser que la star de l'équipe c'est Kevin De Bruyne. Je pense que cette Belgique a tous les atouts pour aller au bout."

Le Brésil a retrouvé sa défense. Éric Blanc voit de son côté l'Espagne ou la Croatie (les deux équipes peuvent s'affronter en quarts de finale) aller en finale. "La Croatie, avec Modric, Rakitic et Mandzukic, a fait forte impression en poule", estime le consultant d'Europe 1. "Dans l'autre partie de tableau, le Brésil a retrouvé de la solidité en défense avec Filipe Luis et devant, Neymar monte en puissance", ajoute Éric Blanc, qui donne tout de même une chance au vainqueur de France-Argentine.

Enfin, Thierry Bretagne déclare sa flamme à la Croatie, "une équipe merveilleuse avec des virtuoses". "Mais je me dis toujours que les Croates vont connaître un moment faible", tempère-t-il. Le grand spécialiste du football mise donc plutôt sur le Brésil. "Ils ont une vraie défense ! En 2002, ils sont champions du monde en encaissant seulement quatre buts. En 1994, c'était trois buts. Il n'y a pas de champion du monde sans grande défense. Et puis les Brésiliens doivent se racheter après leur humiliation en 2014 (défaite 7-1 en demi-finale contre l'Allemagne, ndlr)". Les jeux sont faits…