Nouvelle plainte contre Les Infiltrés

  • A
  • A
Nouvelle plainte contre Les Infiltrés
@ France 2
Partagez sur :

Théâtre d’un reportage sur la psychiatrie diffusé mardi, l'hôpital d'Aulnay-sous-Bois a porté plainte.

Chaque nouvelle diffusion de l’émission Les Infiltrés semble désormais s’accompagner d’une poursuite en justice. Le centre hospitalier Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a en effet annoncé mardi avoir déposé plainte contre France Télévisions et Capa, qui produit l'émission Les infiltrés. En cause, un reportage tourné dans cet hôpital et qui sera diffusé mardi soir sur France 2.

L'émission intitulée "Hôpital psychiatrique: les abandonnés", a été tournée dans le secteur psychiatrie du centre hospitalier Robert Ballanger en septembre dernier pendant trois semaines en caméra cachée par un journaliste infiltré, qui s'est fait passer pour un stagiaire.

Plainte pour atteinte au secret médical

Une plainte a été déposée à Paris le 11 mai pour captation d'images, enregistrements de conversations téléphoniques irréguliers et atteinte au secret médical, a fait savoir Maître Jean-Louis Peru, avocat de l'hôpital. Cette plainte vise le journaliste "infiltré", la société Capa ainsi que France Télévisions.

"Le droit à l'information dont se prévalent les sociétés France Télévision et Capa ne peuvent justifier de telles atteintes au respect dû aux patients", a estimé le centre hospitalier, qui considère que l'émission "porte atteinte à l'image du service public hospitalier".

Le sensationnalisme à nouveau mis en cause

L'émission "présente les choses de manière sensationnelle, qui ne correspond pas à la réalité dans le service", s’est justifié l’avocat de l’hôpital. D’autant que le directeur de l'hôpital, Jean-Michel Toulouse, a découvert le sujet alors qu'il était invité sur le plateau de télévision, lors de l'enregistrement de l'émission.

Depuis sa création, l’émission d’investigation présentée par David Pujadas multiplie les procédures judiciaires. Suite à un reportage sur les maisons de retraite, une plainte avait été lancée contre l’établissement de santé, fermé depuis. Le magazine a également communiqué à la police les résultats de son enquête sur les pédophiles, Son dernier reportage, consacré aux milieux catholiques intégristes, a aussi provoqué l’ouverture d’une enquête sur le mouvement Dies Irae.

REAGISSEZ Les journalistes doivent-ils cacher leur identité pour trouver des informations ?