Miss France, un business juteux

  • A
  • A
Miss France, un business juteux
@ MAXPPP
Partagez sur :

A l’occasion du départ de Geneviève de Fontenay, retour sur l’empire Miss France.

La marque Miss France, que Geneviève de Fontenay s’est dite prête à abandonner cette semaine, rapporte gros. L’élection de Miss France, diffusée chaque année en décembre, et en direct sur TF1, réunit en moyenne 8 millions de téléspectateurs.

De quoi assurer des revenus publicitaires conséquents à TF1. D’après une étude révélée cette semaine par Yacast, le chiffre d’affaires cumulé généré par les écrans publicitaires entourant les cinq dernières élections se monte à 23,7 millions d’euros, pour 495 spots.

L’élection qui a rapporté le plus d’argent est celle de Valérie Bègue, en 2007, avec 4,2 millions d’euros bruts amassés en une seule soirée. Le couronnement de Malika Ménart, le 5 décembre 2009, a été suivi par 7,9 millions de téléspectateurs, et a rapporté 4,9 millions d’euros bruts à TF1.

Des chiffres particulièrement élevés, qui n’ont cessé de grimper depuis la première diffusion de l’élection en direct à la télévision, le 31 décembre 1986 sur TF1.

2,7 millions d’euros de droits de diffusion

La Société Miss France a été rachetée en 2002 par Endemol, pour une somme de 5 à 6 millions d’euros, d’après une information révélée par Xavier de Fontenay dans Télé deux semaines. Une somme qui représente deux années de droits payés par TF1 à Endemol pour la diffusion de l’élection, a précisé le fils de la "dame au chapeau". Ces droits s'élèveraient en effet à 2,7 millions d'euros.

Et côté salaires ?

La Société Miss France ne doit pas être confondue avec le Comité Miss France, dont Geneviève de Fontenay assurait la direction jusqu’à son départ cette semaine. A ce poste, elle gagnait 5.000 euros par mois. Un salaire inférieur à ce que Kelly Bochenko, Miss Paris déchue pour des photos jugées trop osées, a gagné en participant à la Ferme célébrités.

"Elle va gagner 6.000 euros par semaine alors que j’en gagne 5.000 par mois !", s’était offusquée Geneviève de Fontenay dans l’émission de Jean-Marc Morandini sur Direct 8, il y a quelques semaines.

De son côté la Miss France est salariée par Endemol depuis 2007. Elle toucherait 4000 euros bruts par mois, selon différentes sources, et obtiendrait des cadeaux d’une valeur de 90.000 euros en moyenne l’année de son règne. Bijoux, bagages, voyage ou voiture font partie de ces avantages en nature.

Pour Geneviève de Fontenay, l’attaque d’Endemol aux prud’hommes, pour non respect de l’éthique de Miss France, représente un grand enjeu financier. Une décision à laquelle la société de production n’a pas tardé à répondre dans un communiqué, en indiquant que "la volonté affichée de Xavier de Fontenay et Geneviève De Fontenay de remonter un concours parallèle contrevient à l'engagement, toujours applicable pour Geneviève de Fontenay, de ‘loyauté, non parasitisme, de non concurrence et d’exclusivité’ figurant dans son contrat".

REAGISSEZ - Le business autour de l'élection de Miss France vous choque-t-il ?