Les quinquas, la BBC n’en veut pas

  • A
  • A
Les quinquas, la BBC n’en veut pas
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une enquête démontre les pratiques sexistes de la chaîne britannique.

L’antenne de la BBC interdite aux femmes de plus de 50 ans ? C’est en tout cas ce que démontre une enquête parue il y a une semaine, et réalisée par une ancienne star de la chaîne.
Selina Scott, 59 ans, en est à l’origine. Présentatrice de télévision britannique (passée par la BBC dans les années 1980), elle est remerciée en 2008 de la chaîne Five, sans raison. La journaliste porte alors plainte pour discrimination, jugeant que son âge est la cause de son licenciement.

Avec cette affaire, elle décide de se battre contre le sexisme à la télévision, et plus particulièrement sur la BBC. "Même si j’étais jeune au moment de mon passage à la BBC, j’ai été horrifiée par la discrimination infligée aux femmes qui avaient dépassé un certain âge", expliquait-elle la semaine dernière au Daily Telegraph. "L’obsession de la jeunesse et le rejet des femmes âgées à la télévision augmentent depuis des années".

La porte ou le bistouri

Selina Scott a donc pris trois mois pour réaliser une enquête poussée, aidée par un cabinet juridique et une ONG. Le résultat démontre "un sexisme flagrant et parfois ingénieux " dans les méthodes de la BBC.

Les journalistes de plus de 50 ans ont leur place à l’antenne. Mais ce sont des hommes dans 72 % des cas. Plusieurs journalistes femmes auraient pour leur part disparu brutalement de l’antenne passé 50 ans, dont quelques figures emblématiques comme Moira Stuart ou Miriam O'Reilly. Cette dernière a d’ailleurs portée plainte en février. Après 25 ans sur la BBC, sa hiérarchie lui avait suggéré de se faire des injections de Botox si elle voulait rester à l’antenne. Douze autres affaires du même genre ont pour leur part été réglée à l’amiable.

Une confrontation à venir

Cette enquête à été remise il y a une semaine à Michael Lyons, le directeur de BBC Trust (l'organe indépendant représentant les intérêts des téléspectateurs). Une rencontre devrait prochainement avoir lieu avec Selina Scott. BBC Trust comptant sept femmes pour cinq hommes, l’ancienne journaliste espère bien que le groupe penchera en sa faveur. "Si jamais un groupe de femmes doit se mobiliser pour leur cause, ces sept femmes doivent le faire maintenant".

L’opinion publique a en tout cas déjà tranché. Un sondage organisé l’année dernière par Age UK montre que 71 % des Britanniques souhaiteraient plus de femmes d’âge mûr à la télévision.