Le psy-show de la télé-réalité

  • A
  • A
Le psy-show de la télé-réalité
@ M6
Partagez sur :

Psychiatres et psychologues reçoivent les candidats de télé-réalité, leur avis peut être décisif.

Mardi, M6 a annulé la déprogrammation de Trompe-moi si tu peux, sa nouvelle télé-réalité. Le programme, qui devait démarrer le 8 juillet, a été annulé en urgence, suite au suicide la nuit précédente de l’un des candidats.

"Dévasté" et en pleine "stupeur", Mathieu Bayle, le producteur de l’émission, a tenu à préciser mercredi sur Europe 1 qu’il ne voyait aucun lien entre le suicide de Jean-Pierre et l’émission : "Il n’y avait rien de particulier dans ce programme qui ait pu le déstabiliser". Ce drame relance toutefois le débat sur l’encadrement psychologique des candidats de télé-réalité.

Les participants à Trompe-moisi tu peux étaient encadrés par un psychologue, du tournage à la fin de la diffusion du programme, mais "Jean-Pierre n’a jamais laissé paraître une quelconque fragilité, nous n’avons rien vu, et donc le psychologue non plus", a indiqué Mathieu Bayle. La fragilité de Jean Pierre aurait échappé à tout le monde. Or, la presse a révélé mercredi matin qu’il avait déjà fait une tentative de suicide.

"Un psychiatre, pas un psychologue"

"On peut toujours cacher des choses", a expliqué Stéphane Clerget, psychiatre pour plusieurs émissions de télé-réalité, jeudi dans Le grand direct des médias sur Europe 1. "Mais des entretiens poussés et répétés permettent de repérer des zones de fragilité, on évalue la manière dont la personne se présente, la manière dont elle parle. On évalue son histoire familiale et personnelle. On peut aussi faire passer des tests psychométriques, des tests de personnalité".

"Un psychiatre, et pas forcement un psychologue, doit mener de véritables entretiens médicaux pour révéler d’éventuels troubles", commente Stéphane Clerget, "en l’occurrence", le psychologue qui suivait les candidats de Trompe-moi si tu peux "n’était pas un médecin".

Tenus au secret médical, les médecins "ne doivent pas communiquer avec la production sur les aspects psychologiques ou médicaux", mais doivent se contenter "d’indiquer s’il y a contre-indication ou pas à la participation au jeu", précise Mathieu Bayle.

"Ils tombent de haut"

Tentatives de suicide et déprimes, les frasques des candidats de télé-réalité rythment les parutions des journaux people depuis l’arrivée de Loft Story sur M6. "Peut-être que les nouveaux candidats s’y attendent un peu plus parce qu’on a des retours, mais pour les premiers candidats ça a été terrible" rappelle Stéphane Clerget. "S’ils ont d’autres ressources, un métier à côté par exemple, ils peuvent rebondir. Mais s’ils attendent tout du jeu, ils tombent de haut", conclut le psychiatre.

Trompe-moi si tu peux était un programme adapté de l’émission dano-flamande Undercover lover.M6 avait annoncé un programme plutôt trash. Dix couples ont passé 16 jours dans une villa. Au début du jeu, personne ne savait qui était en couple avec qui. Pour garder leur secret, les candidats devaient, flirter avec des personnes déjà en couple, afin de brouiller les pistes.