Le meilleur des "candelorettes"

  • A
  • A
Le meilleur des "candelorettes"
Nelson Monfort et Philippe Candeloro, un "couple" uni pour le meilleur... et pour le pire.@ Reuters
Partagez sur :

D'HIER A AUJOURD'HUI - Philippe Candeloro commente le patinage artistique aux JO, toujours dans un style bien à lui.

Réputé pour son franc-parler, l'ancien patineur Philippe Candeloro, reconverti en commentateur au côté de Nelson Monfort, suit actuellement les épreuves de patinage des Jeux olympiques de Sotchi pour France Télévisions. Il était déjà de la campagne 2010 à Vancouver et de 2006 à Turin. Trois Olympiades pour le moins colorées ! Morceaux choisis, avec extraits vidéos.

2014, SOTCHI

A propos d'une patineuse italienne :
Philippe Candeloro : "Elle a beaucoup de charme. Un peu comme Monica Bellucci. Peut-être un petit peu moins de poitrine, mais bon..."

A propos d'une concurrente russe :
Philippe Candeloro : "En dehors d'être bien habillée, elle est assez féline.

A propos de cette même concurrente russe :
Philippe Candeloro : "Le costume en jette autant que la nana j'allais dire !"
Nelson Monfort : "Ah ben ça, je vous le confirme !"
Philippe Candeloro : "En 2006, j'avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur…"
Nelson Monfort : "Sa morphologie n'a pas tellement changé !"

A propos d'une patineuse canadienne :
Philippe Candeloro : "Je connais un anaconda qui serait bien allé embêter cette Cléopâtre canadienne"

A propos d'un couple qui concourt sur la musique de Casse-Noisette :
Nelson Monfort : "Première note de Casse-Noisette"
Philippe Candeloro : "Espérons que les noisettes ne vont pas se faire casser ce soir"

2010, VANCOUVER

A propos du couple de danse sur glace Vanessa James et Yannick Bonheur :
"Sur la glace, ils se voient bien, alors peut-être parce qu'ils sont d'une couleur différente de nous Nelson, mais je trouve qu'ils vont bien ensemble, et je trouve que sur la glace ils ressortent très bien".
Philippe Candeloro : Ah là il faut en avoir dans le pantalon !
Nelson Monfort : Disons qu'il faut le cœur bien accroché.
 
Juste après la chute de Brian Joubert :
NelsonMonfort : Allez Brian, il faut encore y croire !
Philippe Candeloro : Nan mais là c'est foutu Nelson...
 
À propos de la 6e place de Brian Joubert :
NelsonMonfort : Remarquez, il vaut mieux être 5e que 4e.
Philippe Candeloro : Mais plus on est au-delà, plus on a l'air con Nelson.
 
À propos de la 4e place du couple français en danse :
Philippe Candeloro : C'est scandaleux !
NelsonMonfort : Gardez votre fair-play Philippe...
Philippe Candeloro : Nan mais c'est dégueulasse, on s'est encore fait couillonner là!
NelsonMonfort : Nous nous connaissons depuis longtemps Philippe, je vous en prie...

À propos de la durée des interview sur France Télévisions, une minute maximum :
Philippe Candeloro : Mettez-leur un coup de boule de ma part Nelson !
 
À propos d'une patineuse allemande :
Philippe Candeloro : Hou là, la patineuse a un joli visage ... et je ne vous parle pas du reste !
NelsonMonfort : Enfin vous en parlerez peut-être hors antenne...
 
À propos de la même patineuse allemande, plus tard :
Philippe Candeloro : Nelson, vous oubliez notre jolie petite Allemande avec ses petites fesses !
NelsonMonfort : ...
Philippe Candeloro : C'est moi qui vous ramène Nelson alors du calme.

2006, TURIN

Le "bol de riz mérité" d'une patineuse chinoise, un grand classique :

A propos de la 4e place d'un patineur
Nelson Monfort : "4e, c'est la pire place"
Philippe Candeloro : "Oui, on dit que c'est la place du con"
Nelson Monfort (gêné) : "Mais on ne le dit pas"

À propos de l'anniversaire de Candeloro :
NelsonMonfort : Je vais vous faire la bise pour l'occasion.
Philippe Candeloro : Mais pas sur la bouche, pas d'histoire de fesses entre nous Nelson.

A propos d'une médaillée russe :
Nelson Monfort : "En Russe, on l'appelle la tigreska"
Philippe Candeloro : "Oui, enfin ne vous excitez pas trop Nelson parce que c'est moi qui vous ramène à l'hôtel et je n'aimerai pas passer un sale quart d'heure".

Dans une interview accordée à l'Union en 2010, Philippe Candeloro jugeait son rôle de consultant : "Je donne l'impression d'être libre, j'espère que ça le restera longtemps. Je ne suis jamais trash. Mon intérêt, ce n'est pas de choquer. J'aime juste déstabiliser Nelson. (…) Pour l'humour, je me mets à la place du mec forcé par sa femme de regarder du patinage. Dans son canapé, il peut faire plaisir à sa nana et s'intéresser un peu à ce sport", expliquait-il sérieusement. Quatre ans plus tard, rien n'a changé, visiblement, dans son esprit. 

Et vous, qu'en pensez-vous ?