L’amour est dans le pré, "malsain" ?

  • A
  • A
L’amour est dans le pré, "malsain" ?
@ M6
Partagez sur :

Cynisme et romantisme font la réussite de cette émission aux 4 millions de fans récurrents.

5,7 millions de téléspectateurs. Le 2 août dernier, l’émission de M6 L’amour est dans le pré a battu son record d’audience. Durant tout l’été, cette télé-réalité a été en tête chaque lundi soir. Romantisme, mariage… l’animatrice Karine Le Marchand et la voix-off jouent énormément sur la carte du grand amour. Mais les nombreux téléspectateurs seraient plus cyniques que ça.

"Une émission pour faire rire les parisiens"

"Il y a un regard absolument malveillant dans ce programme", raconte Poc, téléspectatrice assidue et auteure du blog Les chroniques d’une téléphage enragée. "M6 inclut toujours dans son casting deux ou trois agriculteurs très caricaturaux pour assurer le spectacle. Elle fait des images cruelles aux dépens de types un peu paumés".

"C’est un peu une émission pour faire rire les parisiens", analyse Ariane Grassi, accro à l’émission et journaliste people. "Les téléspectateurs veulent voir des looks ringards, des personnes qui ne savent pas s’y prendre. On ne peut pas regarder ça au premier degré".

Plus malsain que Secret Story

L’amour est dans le pré serait-il donc aussi voyeuriste que Secret Story, autre émission phare de l’été ? "C’est même plus malsain", continue Ariane Grassi. "Au moins, les candidats de télé-réalité savent où ils vont, ils sont un peu armés. Les agriculteurs sont vraiment seuls, la prod les utilise".

Ce qui n’empêche pas les téléspectateurs de suivre assidûment l’émission. Car derrière la moquerie, les fans attendent aussi une belle histoire d’amour.

Norbert, le héros de 2009

Le programme n’a véritablement vu ses audiences grimper qu’en 2008, avec des candidats particulièrement maladroits. La prod a continué sur la même voie en 2009. Sauf que le candidat présenté comme le pire de tous, Norbert, timide et pas vraiment télégénique, est vite devenu le héros de l’émission.

Dès le début, il tombe amoureux de l’une des prétendantes, Guylaine. Le couple naît sous les yeux des téléspectateurs. Un an plus tard, ils sont mariés et jeunes parents. "Ils étaient vraiment touchants", se souvient Ariane Grassi. "Les gens qui n’assument pas le côté fleur bleue de l’émission se cachent derrière le côté moqueries, et vice-versa".

"Un agriculteur gay" !

Malgré le succès de la saison 2010, beaucoup de téléspectateurs n’ont pourtant pas apprécié que l’une des prétendantes, Magalie, se soit présentée suite à un pari, et non pas par véritable intérêt pour l’agriculteur. "Cela remet en question le principe de l'émission", s’insurge Poc. "Nous regardons tous pour nous moquer plus ou moins gentiment des participants, mais jamais nous n'aurions pu penser que des personnes s'insinueraient sciemment dans le programme pour pousser le bouchon encore plus loin".

La solution pour 2011 ? Un casting plus varié, et pas de mauvaise surprise. "Et un agriculteur gay !", demande Ariane Grassi.