"L’âme des Miss, c’est Geneviève"

  • A
  • A
"L’âme des Miss, c’est Geneviève"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les élections régionales à peine terminées, la France va à nouveau devoir choisir son camp.

Après le départ avec pertes et fracas de Geneviève de Fontenay du Comité Miss France, Endemol, la société de production du concours, a posé un ultimatum aux délégations régionales. Elles ont jusqu’au 10 mai pour choisir leur camp, la grosse machine Endemol et la marque Miss France d’un côté, la très médiatique Geneviève et son tout nouveau comité de l’autre. Un choc de valeurs.

Pas de grand chelem

Selon Le Parisien, la dame au chapeau doit d’or et déjà abandonner son grand chelem des régions. Quatorze comités régionaux auraient décidé de rester sous le giron d’Endemol avant même la date butoir. Le Rhône-Alpes, la Champagne-Ardenne ou le Rousillon, ils auraient tous choisi la sécurité d’une alliance avec la société de production.

Le son de cloche est différent du côté de Geneviève de Fontenay : "plus de 70% des comités régionaux restent avec nous et je les remercie de leur confiance", affirme-t-elle. "En leur promettant monts et merveilles, Endemol a harcelé les comités régionaux alors qu'avant ils étaient méprisés. Ces méthodes sont lamentables. Je ne me fais aucun souci. Les Comités qui restent avec moi, largement majoritaires, ne le regretteront pas", a-t-elle ajouté. Jeudi, dans Le Grand Direct des Médias sur Europe 1, Geneviève de Fontenay a confié à Emmanuel Maubert que 3/4 des délégués ont décidé de la suivre.

Écoutez Geneviève de Fontenay :

"Je la connais depuis 36 ans"

Parmi ces fidèles, le délégué de Picardie, Marc veut "pouvoir se regarder dans la glace" et fait preuve d’abnégation : "S’il faut recommencer une nouvelle aventure, nous le ferons, Geneviève est l’âme de cette aventure, l'âme des Miss". Jean-Marc, délégué des régions Paris Ile-de-France, Aquitaine et Poitou-Charentes reste lui aussi avec Geneviève de Fontenay, "elle m’a beaucoup aidé, c’est un choix humain", précise-t-il.

Geneviève de Fontenay profite de bases solides en région acquises après au cours de trente ans de terrain. En Provence, la déléguée contactée par Europe1.fr explique qu’elle ne quittera pas Geneviève. Josiane est catégorique : "Je la connais depuis 36 ans, je reste fidèle à ses convictions".

"J’attends la charte d’Endemol"

Pourtant, citées comme ayant rejoint Endemol, les délégués de Franche-Comté et du Languedoc-Roussillon ont aussi confirmé qu'ils restaient "à 1.000 %" dans le comité de Geneviève de Fontenay. Egalement donné partant par Le Parisien, le Limousin n’a pas encore arrêté sa décision. "Je veux pouvoir dire aux filles qu’elles vont passer à la télé, j’attends la charte d’Endemol pour me décider", explique Christian, le délégué régional.

À chaque combat politique son sondage. Celui publié vendredi par TV Mag n’est pas très encourageant pour la dame au chapeau. Selon l’hebdomadaire, les Français disent "non" à 66% au concours que souhaite créer Geneviève de Fontenay. Comble de la défiance, 78% des sondés affirment qu'ils vont continuer à suivre le concours sur TF1, même sans Geneviève. Pas sûre que cela la décourage.