Dilemme : un casting très "lofté"

  • A
  • A
Dilemme : un casting très "lofté"
@ Capture d'écran W9
Partagez sur :

Présentée comme une "télé-réalité nouvelle génération", l’émission a pourtant un air de déjà-vu.

Des "dilemmiens" et pas des lofteurs, un "cube" et pas un loft, Faustine Bollaert et pas Benjamin Castaldi : l’émission Dilemme, dont le premier prime-prime a été diffusé jeudi sur W9, avait été annoncée comme une télé-réalité "nouvelle génération". Sa productrice Alexia Laroche-Joubert l’avait martelé sur Europe 1 quelques heures avant l’émission : "ça n’est pas un nouveau loft". Sauf qu'à y regarder, on n’était pas trop dépaysé…

Faustine Bollaert a pris l’antenne à 20h35 en extérieur, à Bry-sur-Marne, et non dans un studio, ce qui est en soit une nouveauté. Mais très vite, les codes habituels de la télé-réalité ont été déroulés. D’abord, un grand appartement de 200 m², très coloré, avec une unique salle de bain, et même une unique douche, et une piscine. Jusqu’ici, rien de nouveau.

Une bimbo blonde, un sportif

Comme pour Loft Story ou Secret Story, le but de ce premier prime était surtout d’égrainer le casting. Et là, on peut dire que W9 nous a fait réviser nos classiques à coup de stéréotypes.

Côté blondes, il y a du choix. La superbe Marie, avec son corps parfait, est très certainement là pour faire chavirer les hommes, et rendre les autres filles jalouses. On retient aussi Ophélie, 21 ans, qui n’est pas une inconnue du petit écran. Elle a déjà fait l’objet d'un reportage de l’émission de NRJ 12 Tellement vrai. Comédienne capricieuse, elle ne sort jamais sans son chien Crystal. Une sorte de Paris Hilton qui devrait en agacer plus d'un.

Dilemme Ophélie 630x420

© Capture d'écran W9

Sans oublier la blonde siliconée, Cindy. Dans sa présentation, cette "Pamela Anderson belge" n’hésite pas à exprimer son admiration pour Barbie, son "modèle". Une jeune femme qui nous rappelle une certaine Loana du Loft, ou alors Angie de Secret Story.

Regardez sa vidéo de présentation :

Et que serait Barbie sans son Ken ? Jean-Charles, un Luxembourgeois aux dents ultra brite et aux muscles bien affûtés, est un fan de Jean-Claude Vandamme, et rêve de faire carrière dans le cinéma aux Etats-Unis. Un savant mélange entre Aziz du Loft et Matthias, gagnant de Secret Story 2. Et parmi les autres stéréotypes: la rigolote Sarah, l’efféminé Florian, ou encore le fêtard du dragueur Samir.

Dilemme jean-Charles 630x420

© W9

Et surtout, ils se présentent la plupart du temps comme des comédiens, des danseurs, ou des mannequins, voire les trois à la fois. Et évidemment qu’espèrent-ils : percer grâce à la télé-réalité. Voilà qui rappelle encore des souvenirs…

Déjà des dilemmes

Dès ce premier prime, le concept est lancé : les candidats sont déjà confrontés à des "dilemmes" destinés à remporter de l’argent pour leur équipe. C’est "la machine" qui donne ces missions, et non "la voix", comme dans Secret Story. Tout est question de vocabulaire.

Dans Dilemme, on est plus dans le potache que dans le trash. Ainsi, Ophélie a dû se séparer de sa chienne, et Anaïs, couper ses cheveux longs pour adopter une coupe iroquoise, à la Rihanna. Et puis il y a aussi Kevin, beau garçon qui s’est retrouvé presque nu au bout de deux minutes, pour 5.000 euros. Pas de mission un peu malsaine comme dans Secret Story donc. Du moins pour le moment.

Et les innovations dans tout ça ? Elles se situent très certainement sur le Web. On peut en effet regarder le programme en live sur Internet, en choisissant sa caméra, parmi onze candidats. On devient donc "réalisateur de sa propre émission", comme le promettait la chaîne. Il y a aussi les chroniqueurs Joëlle Goron, Eric Laugérias et Ariane Brodier, qui "analyseront" chaque semaine ce qui se passe dans le cube. On attend de voir. Ou pas…

REAGISSEZ - Qu'avez-vous pensé de l'émission ?