Dilemme : le compte n’y est pas

  • A
  • A
Dilemme : le compte n’y est pas
@ Capture d'écran W9
Partagez sur :

L’émission de télé-réalité de W9 n’a pas atteint les audiences escomptées par la production.

La finale de Dilemme, l’émission de télé-réalité de la chaîne de la TNT W9, a lieu jeudi à 20h35, après neuf semaines d’émission. Malgré des chiffres relativement honorables pour la chaîne, les audiences n’ont pas été au niveau des attentes de la productrice de l’émission. Venue sur Europe 1 présenter son "émission nouvelle génération", à la veille du lancement, Alexia Laroche-Joubert comptait bien dépasser le million de téléspectateurs pour son émission hebdomadaire.

L’émission, dans laquelle la "machine" donne des défis – ou dilemmes - aux candidats enfermés dans un cube, avait plutôt bien commencé. Le premier "prime", le 20 mai, avait attiré 889.000 téléspectateurs, soit 4% de part d’audience, un record pour un lancement d’émission sur la TNT. Un pic à 1,2 million avait même été enregistré.

Un effritement

Le programme n’a pas tenu sur la durée. La quotidienne a rassemblé 450.000 téléspectateurs en moyenne sur l’access prime-time, et l’émission hebdomadaire, en 2e partie de soirée, a rassemblé 500.000 personnes. Elle a été plusieurs fois devancée par le magazine 90 minutes enquêtes, sur TMC, grande concurrente de W9. La demi-finale, diffusée en prime-time le 8 juillet, a d’ailleurs fait une moins bonne audience que le lancement, à 711.000 téléspectateurs et 3,7% de part d’audience.

La chaîne W9 annonce toutefois avoir battu son record d’audiences mensuel au mois de juin, avec 3% de part d’audience moyenne auprès de l’ensemble du public, en partie grâce à Dilemme.

Invitée de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 mercredi, Faustine Bollaert, présentatrice de l'émission, a commenté ces audiences : "je ne suis pas dans le secret des dieux, mais j’entends que la chaîne est satisfaite, surtout sur les 15-24 ans (…) on a eu un pic à 550.000 sur la quotidienne, c’est bien".

Peu d’innovations

L’effet de curiosité s’est sans doute un peu estompé au fil de l’émission, d’autant que le CSA est intervenu après seulement quelques jours d’émission, pour recadrer la chaîne. Une mise en demeure a été transmise à W9, après une séquence dans laquelle une candidate portait un collier et une laisse, et devait vivre une vie de chien. Un traitement jugé contraire au "principe de respect de la dignité de la personne humaine" selon le CSA.

D’autres scènes particulièrement sexy, et qui avaient créé un buzz autour de l’émission, dès ses débuts, ont été autocensurées par les producteurs de l’émission. C’est le cas par exemple du show de Cindy, la blonde siliconée du programme, et de Florian. "Certaines images m’ont choquée, comme le show entre Cindy et Flo. C’était intéressant de voir ça dans le sens où on s’est rendu compte que les candidats savaient parfaitement jouer avec la caméra (…) Mais j’ai vite donné mon avis et dit que je ne voulais pas revoir ces images sur W9. Alexia était d’accord, on voulait faire la même émission, sympa et familiale", a expliqué Faustine Bollaert sur Europe 1.

Un choix éditorial qui a certainement causé l’effritement des audiences, d’autant que le live de l’émission était toujours visible en intégralité, ou presque, sur Internet.