CGT : Delarue, "ça commence à bien faire"

  • A
  • A
CGT : Delarue, "ça commence à bien faire"
@ MAX PPP
Partagez sur :

EXCLU - La CGT de France TV demande à ce que Pflimlin "prenne ses responsabilités" sur Delarue.

"C’est l’image-même du service public et de ses 11.000 salariés qui est ternie", a lancé mercredi Jean-François Tealdi, porte parole de la CGT de France Télévisions. Réservant à Europe 1 la première réaction du syndicat à l’affaire Delarue, il a demandé à ce que Rémy Pflimlin "prenne ses responsabilités". Un souhait que France 2 aurait exaucé, puisque l'émission Toute une histoire serait suspendue, selon RTL.

Ecoutez Jean-François Tealdi sur Europe 1 :

"Ca commence à bien faire", a-t-il asséné, dénonçant la récurrence de ce genre de comportement sur le service public. "Jean-Luc Delarue s’illustre depuis des mois par des comportements violents qui conduisent à des annulations d’enregistrements d'émissions. Il a d’abord été condamné pour état d’ivresse, aujourd’hui il est soupçonné de trafic de stupéfiants".

Des agissements qui ne sont pas seulement le fait de Jean-Luc Delarue, témoigne le syndicaliste : "et il n’est pas seul, il y a Eric Zemmour qui avait déclaré que la plupart des trafiquants étaient des noirs et des arabes (…) Peut-être que les animateurs du service public sont encouragés dans ces dérives quand tous les jours des ministres bafouent la République", a-t-il estimé.

Un licenciement ?

Le syndicaliste n’a toutefois pas parlé de démission ni de licenciement : "même si ces comportements ne doivent plus avoir lieu, en tant que syndicalistes, nous ne demanderons jamais un licenciement".

Le positionnement de la CGT s’appuie sur les bonnes résolutions affichées par Rémy Pflimin au moment de son arrivée à son poste. "Je crois que lors de son audition devant le CSA le PDG de France Télévisions Rémy Pflimlin, avait déclaré que le service public devait être un référant irréprochable, inspirer confiance avec des programmes qui élèvent et n’abaissent pas (…) Si Rémy Pflimlin veut honorer ses engagements, il devrait mettre un terme à tout ça", a réclamé le porte-parole de la CGT.

Pflimlin "examinera" le cas

Interrogé par France Bleu Provence mercredi, le président de France Télévisions a annoncé qu'il allait "examiner ça" avec Jean-Luc Delarue. « C’est la question du public qu’il va falloir gérer (...) Chacun fait ce qu’il veut, il croit pouvoir faire ce qu’il veut avec l’argent qu’il gagne, c’est un autre problème, mais ça n’est pas un bon exemple », a-t-il ajouté.