Castaldi veut "passer à autre chose"

  • A
  • A
Castaldi veut "passer à autre chose"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Benjamin Castaldi, qui sort un livre sur Simone Signoret, a hâte que Secret Story se termine.

"Secret Story se termine le 15 octobre, il est temps que je passe à autre chose maintenant", a confié Benjamin Castaldi sur Europe 1 mercredi. Venu présenter son dernier livre, Dans les yeux de Simone, en hommage à sa grand-mère Simone Signoret, il a dit vouloir se "consacrer à son métier de producteur".

"Je vais arrêter un peu de faire de l’antenne, après 37 à 38 semaines de présence les gens vont en avoir marre de moi", a-t-il lancé avec humour.

Ecoutez son interview sur Europe 1 :

"Mes grands-parents n’auraient pas regardé Secret Story"

Après avoir consacré un livre à sa famille - Maintenant il faut tout se dire, en 2004 - Benjamin Castaldi s’intéresse plus particulièrement à sa grand-mère, à qui il dit penser "tout le temps". "J’y pense tout le temps, j’ai l’impression qu’elle m’encourage, ou qu’elle m’engueule."

Interrogé sur ce que ses illustres grands-parents Montand et Signoret auraient pensé de lui, il répond qu'"ils auraient été fiers de leur petit-fils". Il est toutefois conscient que certains de ses choix les auraient surpris : "ils auraient aimé certaines choses et d’autres non. Je ne suis pas certain qu’ils auraient regardé assidûment Secret Story. Le loft, ils se seraient demandé pourquoi ça a autant marché avant de critiquer".

Son premier livre, vendu à 200.000 exemplaires, avait créé la polémique, car il écornait le mythe Yves Montand. "D’abord il y a tous ceux qui ont critiqué sans lire, et ceux qui ont commencé à lire et se sont dit que ça n’était pas si mal fait. Je l’avais fait pour réparer, et celui-ci pour remercier", a-t-il expliqué à propos de cette période.

"Pas de photo de famille"

Son nouvel ouvrage est un album souvenir, avec 300 photos : "je n’ai pas de photo de famille, ce ne sont que des photos d’agence. J’ai une seule photo avec ma grand-mère, elle est en quatrième de couverture », a-t-il confié. "Ca fera 25 ans, le 30 septembre, qu’elle est morte, et il y a eu peu d’hommages faits, peu de livres".

Concernant la personnalité de sa grand-mère, et le penchant pour l'alcool qu'on lui prête souvent, Benjamin Castaldi a tenu à préciser : "elle n’était pas un ‘pochtron’, elle avait souvent une clope au bec, avec un verre, comme on le voit sur les photos (...) Je ne crois pas qu’elle se soit détruite, abusé de la clope c’est sûr, mais l’alcool elle avait arrêté bien avant sa mort. Ce qui l’a fait surtout souffrir c'était de ne plus voir".

Delarue, "icône"

Interrogé sur l’interpellation de Jean-Luc Delarue pour consommation de cocaïne, Benjamin Castaldi n'a pas souhaité commenter. Il a seulement déclaré : "En France on aime bien brûler les icônes, alors ça en fait une de plus."