Virtuelle, mixte ou augmentée : les constructeurs nous plongent dans la réalité

  • A
  • A
Virtuelle, mixte ou augmentée : les constructeurs nous plongent dans la réalité
Des casques de réalité virtuelle.@ THEO WARGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Intel a récemment dévoilé son projet de casque de réalité mixte. Une technologie qui mélange monde réel et monde virtuel.

C’est le prochain enjeu de l’informatique grand public… Les constructeurs préparent actuellement l’arrivée de la réalité virtuelle, mixte ou augmentée dans nos salons avec un objectif : trouver le meilleur compromis pour séduire les utilisateurs. Et les technologies sont nombreuses, passage en revue…

La réalité, déjà virtuelle. S’immerger dans un monde totalement virtuel depuis son salon grâce à un casque. C’est ce que proposent les casques d’Oculus, le Rift, et de HTC, le Vive, déjà disponibles, mais aussi le PlayStation de VR de Sony qui sera disponible en octobre. Une fois le casque sur la tête, il est possible de tourner la tête, de regarder autour de soi, comme dans le monde réel. Un moyen simple permettant à chacun d’explorer l’Australie, ou même une planète imaginaire entièrement dessinée en 3D comme s’il s’y trouvait. Seul bémol, les interactions peuvent uniquement être effectuées grâce à une manette de jeu et le lien avec le monde réel reste limité.

Actuellement, ces casques se destinent avant tout au monde du jeu vidéo. Sony, qui prépare le lancement d’un casque de ce type pour la PlayStation 4, en est le meilleur exemple. De nombreux jeux, seront en effet adaptés ou créés spécialement pour les casques de réalité virtuelle. Problème, ces casques demandent encore beaucoup d’espace pour être utilisés. Jusqu’à une pièce entière pour le HTC Vive. En cause, les nombreux capteurs qu’ils nécessitent, mais aussi les fils les reliant à un ordinateur ou une console de jeu.

La réalité « mixte », un possible standard. Un monde virtuel mais en interaction avec les objets du réel. C’est la vision d’Intel. Le constructeur, largement connu pour ses processeurs, veut croire en un outil qui mixerait réalité virtuelle avec le monde qui nous entoure. Pour cela, il a présenté lors de sa conférence annuelle des développeurs, IDF, Project Alloy, un casque dit de réalité mixte.

project alloy

Le casque Project Alloy d'Intel.


Le casque, à placer sur la tête, permet d’interagir avec son environnement grâce à la technologie de détection 3D RealSense. Il est alors possible de saisir un objet du monde réel pour l’intégrer dans le monde virtuel. Imaginez alors par exemple saisir votre propre raquette de tennis dans le monde réel pour vous entraîner sur un cours de Wimbledon grâce au monde virtuel, tout cela depuis votre salon. De quoi promettre une "nouvelle façon d'expérimenter des interactions physiques et virtuelles », selon le patron d’Intel, Brian Krzanich.

Pourtant, ce n’est pas tant son casque que souhaite mettre en avant Intel, que ses technologies. L’entreprise ne devrait en effet pas proposer Project Alloy sous sa propre marque, mais le rendre accessible aux autres constructeurs comme plate-forme de développement courant 2017. De quoi rendre possible, l’émergence d’un standard commun à tous dans ce secteur très fragmenté. Microsoft a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé une optimisation de Windows 10 pour l’utilisation de la réalité virtuelle et de Project Alloy.

La réalité, bientôt augmentée. Autre forme de réalité, la réalité augmentée. Le principe est simple : ajouter des objets virtuels dans le monde réel. Cette technologie est notamment utilisée par le célèbre jeu mobile Pokémon GO. Nintendo ajoute dans le monde réel, filmé par la caméra du smartphone, des éléments virtuels (les Pokémon).

Avec cette même technologie, les lunettes connectées de Google, les Google Glass, promettaient par exemple d’enrichir le monde réel d’informations pratiques venues des services de l’entreprise. De même, Microsoft travaille à des lunettes de réalité augmentée utilisant des hologrammes - aussi appelée réalité holographique - et qui permettraient, par exemple, d’afficher la météo sur son réfrigérateur ou de représenter une création 3D sur son bureau grâce à des hologrammes.