Un jeu video mis au point par la Fed invite à jouer à la politique monétaire

  • A
  • A
Un jeu video mis au point par la Fed invite à jouer à la politique monétaire
On ne sait pas si Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, a testé ce jeu.@ AFP
Partagez sur :

Le jeu doit donner "l'occasion aux étudiants en économie et aux autres de fixer la politique monétaire", selon un porte-parole. 

Un mini jeu video, mis au point par la banque de Réserve fédérale de San Francisco sur son site, permet aux aficionados d'économie de jouer à la présidence de la Banque centrale américaine (Fed) et de s'amuser avec les taux d'intérêt.

"Chair the Fed". "Pour la rentrée, la Fed de San Francisco a lancé un jeu pour téléphones mobiles qui donne l'occasion aux étudiants en économie et aux autres de fixer la politique monétaire", a indiqué un porte-parole. Présenté dans un cadre à peu près aussi sévère que peut l'être la politique monétaire, le jeu "Chair the Fed" (Présider la Fed) invite le candidat à la présidence du Comité monétaire à suivre les courbes du chômage, de l'inflation et des taux d'intérêt au cours des quatre ans de son mandat.

Chômage et inflation. A chaque trimestre, le joueur ajuste les taux d'intérêt à la hausse ou à la baisse dans l'optique de conserver le taux de chômage proche du plein emploi (5%) et l'inflation vers la cible de 2%. Un onglet de règles sert de référent en expliquant clairement les principes économiques et monétaires du jour. Les aléas de l'économie s'en mêlent et jettent des obstacles sur le parcours qui compliquent la tâche du joueur : "le dollar grimpe fortement, les exportations baissent !", affirme par exemple un bandeau, immédiatement suivi par une hausse de la courbe du chômage. Si le joueur n'agit pas sur les taux en les abaissant pour soutenir l'économie, le chômage grimpe davantage et l'inflation décline.

"Vous n'avez pas été reconduit". S'il baisse trop abruptement les taux, l'inflation remonte et le chômage fond : "le marché du travail est en surchauffe !", s'exclame alors le bandeau, ce qui promet davantage de hausse des prix. "Dernière nouvelle", annonce un placard rouge : des largesses de crédits d'impôts provoquent une orgie de dépenses. Si le joueur ne serre pas la vis en remontant les taux, la sanction tombe : "un boom économique incontrôlé va apporter des problèmes !". Au bout de son mandat, si le joueur n'a pas maîtrisé l'inflation et promu l'emploi, il perd son siège : "à cause de vos résultats décevants, vous n'avez pas été reconduit. Désolé".

"Nous espérons que ce jeu va inspirer les étudiants de tous âges à s'intéresser à la politique monétaire et à son rôle dans l'économie américaine", a indiqué Jody Hoff, directrice à la Fed de San Francisco. La Fed de San Francisco n'était pas en mesure de dire si Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, avait pratiqué le jeu.