Uber poursuit sa diversification avec des taxis motos à Bangkok

  • A
  • A
Uber poursuit sa diversification avec des taxis motos à Bangkok
La société Uber a lancé UberMOTO à Bangkok, capitale de la Thaïlande.@ AFP
92 partages

TRANSPORTS - L'application Uber a annoncé mercredi le lancement d'un service de moto taxi dans la capitale thaïlandaise.

Uber a lancé mercredi à Bangkok son premier service de taxi moto, un projet pilote dans la capitale thaïlandaise, où ce moyen de transport est déjà très utilisé, avant un possible développement dans d'autres villes d'Asie. Ce nouveau mode de transport doit permettre à l'entreprise de diversifier au maximum ses activités.

Une ville très embouteillée. Dans cette ville tentaculaire de Bangkok, très embouteillée, de nombreux habitants optent déjà pour ce moyen de transport qui permet de se faufiler rapidement au milieu des files de voitures. Uber, qui propose via son application de commander un taxi moto, est le deuxième opérateur à se lancer sur ce secteur et sera donc en compétition avec Grab taxi, une société singapourienne qui propose des taxis classiques aussi bien que des taxis motos.

Inquiétude des taxis motos. "C'est la première fois que nous nous lançons sur ce secteur. Si cela fonctionne, nous espérons ensuite développer cette offre sur d'autres marchés", a expliqué Douglas Ma, à la tête de la partie développement en Asie de la société américaine. Ce dernier a refusé de préciser combien de conducteurs de deux-roues avaient déjà signé un accord avec Uber mais a précisé qu'ils étaient des "milliers". De son côté, Chalerm Changthongmadan, qui est à la tête de l'Association des taxis motos thaïlandaise, s'est dit préoccupé par cette arrivée, craignant des "conflits" avec les chauffeurs qui travaillent déjà dans Bangkok.

Un besoin de diversification. Uber, présent dans près de 70 pays, est devenue une des start-up les plus chères au monde, dont la valeur est estimée à 50 milliards de dollars (45 milliards d'euros). L'entreprise rencontre cependant de nombreux problèmes juridiques, en Europe notamment (interdiction totale à Barcelone, interdiction d'UberPOP en France...) et cherche donc à diversifier ses activités. En France, l'application propose par exemple depuis quelques semaines un service de livraison de nourriture baptisée UberEats. A New York, des coursiers à vélos sont aussi proposés.