Twitter va lutter davantage contre les "trolls"

  • A
  • A
Twitter va lutter davantage contre les "trolls"
Twitter mettra ses nouvelles mesures en oeuvre "dans les prochaines semaines" (photo d'illustration). @ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

"Nous prenons des mesures pour identifier les personnes qui ont été suspendues du réseau de manière permanente, afin de les empêcher de créer de nouveaux comptes", a expliqué le vice-président de Twitter. 

Le réseau social Twitter a présenté mardi de nouvelles mesures visant à lutter contre les "comptes abusifs" parfois anonymes tenus par des "trolls" qui contribuent au harcèlement en ligne.

"Les plus nuisibles" ciblés. "Nous prenons des mesures pour identifier les personnes qui ont été suspendues du réseau de manière permanente afin de les empêcher de créer de nouveaux comptes", a expliqué le vice-président de Twitter chargé de l'ingénierie Ed Ho, dans un communiqué."Cela vise plus efficacement les formes de comportements les plus courants et les plus nuisibles, notamment les comptes qui sont créés dans le seul but d'agresser et harceler d'autres" comptes, explique-t-il.

Défendre la liberté d'expression. Twitter vise à promouvoir des échanges sains sur des sujets publics, mais le réseau social est aussi utilisé comme un outil pour harceler ou "troller" des gens, par l'intermédiaire de comptes anonymes. L'ancien directeur général de Twitter Dick Costolo avait reconnu en 2015 que Twitter était à la traîne dans la lutte contre ces agressions en ligne et que cela avait porté tort à la croissance du réseau. "Faire de Twitter un endroit plus sécurisé est notre objectif principal", a souligné Ed Ho."Nous défendons la liberté d'expression et les gens peuvent voir toutes les opinions sur un même sujet. Mais cela est remis en cause quand les agressions et le harcèlement répriment ou font taire des voix. Nous ne le tolérerons pas et nous lançons de nouvelles mesures pour l'empêcher".



"Dans les prochaines semaines". Les utilisateurs de Twitter pourront ainsi procéder à une "recherche sécurisée" qui ne prend pas en compte les tweets ayant "potentiellement des contenus sensibles" ou ceux issus de comptes bloqués et fermés, a précisé Ed Ho. Les ingénieurs du groupe travaillent aussi sur l'identification "de réponses potentiellement agressives ou de qualité très faible qui influencent les conversations les plus pertinentes". Pour autant, ces tweets abusifs resteront accessibles si on les recherche. Les changements annoncés seront mis en oeuvre "dans les prochaines semaines".