Tempow, la start-up française qui permet d'écouter de la musique sur plusieurs enceintes

  • A
  • A
Tempow, la start-up française qui permet d'écouter de la musique sur plusieurs enceintes
La technologie de Tempow est intégrée sur le Moto X4.@ Tempow
Partagez sur :

La start-up a développé un composant logiciel qui modifie l'usage du Bluetooth des smartphones. Sa technologie va être intégrée dans le nouveau smartphone de Motorola.

"Make social cool again", c'est le slogan de la start-up française Tempow qui a développé une technologie permettant de diffuser de la musique sur plusieurs enceintes en même temps avec son smartphone. Un an et demi après sa création, sa technologie est déjà intégrée dans le smartphone d'une grande marque, le Moto X4 de Motorola. 

Créée par trois amis, la technologie développée par Tempow se base sur le Bluetooth. L'idée ? Jusqu'à présent il n'était pas possible de diffuser de la musique depuis un smartphone vers plusieurs enceintes sans fil en même temps. Un vrai problème pour les trois amis qui avaient chacun amenés une enceinte lors d'une randonnée à San Francisco. En quelques mois, ils ont donc mis au point un composant logiciel qui modifie la façon dont un smartphone gère les connexions Bluetooth. C'est ce composant qu'ils vendent ensuite aux constructeurs de smartphones.

Ecouter de la musique dans plusieurs pièces

Et pour la première fois, lors du salon IFA qui se déroule actuellement à Berlin, Motorola a annoncé avoir intégré la technologie française dans son mobile. Résultat, il est possible de diffuser de la musique sur quatre appareils en même temps. Des enceintes évidemment, mais aussi des casques. De quoi permettre, par exemple, d'être plusieurs à écouter le même film lors d'un voyage. Mais la technologie de Tempow permet également de diffuser de la musique dans plusieurs pièces de la maison. La seule condition étant que des enceintes soient présentes dans chaque pièce

Après ce premier pas, la start-up espère aller encore plus loin et intégrer les smartphones d'autres constructeurs. Pour se donner les moyens de réussir, elle a déjà levé 500.000 euros auprès de plusieurs investisseurs français.