"Spectacles", le coup de maître de Snapchat dans les lunettes connectées

  • A
  • A
"Spectacles", le coup de maître de Snapchat dans les lunettes connectées
Snapchat a ouvert une boutique pour vendre ses lunettes connectées à New York.@ Snap
Partagez sur :

Le réseau social très populaire chez les jeunes a lancé ses lunettes Spectacles aux Etats-Unis il y a un peu plus de deux semaines. Et le succès est énorme.

Le lancement de Spectacles, les lunettes connectées de Snapchat restera probablement dans l'histoire de la Silicon Valley... Pour son premier produit, le réseau social très populaire chez les jeunes avec plus de 150 millions d’utilisateurs par jour a en effet réussi un coup de maître. Alors que les observateurs étaient septiques lors de l'annonce des lunettes, les Américains - les lunettes sont commercialisées en exclusivité dans le pays - se pressent pour en obtenir une paire. Retour sur un succès brillamment orchestré.

Une annonce discrète. Tout commence le 23 septembre dernier avec la présentation de Spectacles. Pas de conférence de presse, de keynote ou d'événement particulier pour l'occasion. Comme la plupart des réseaux sociaux, Snapchat se contente d'un simple billet sur blog. Baptisé "Découvrez Spectacles" et accompagné d'une vidéo, ce dernier est publié un vendredi soir. Un créneau loin d'être idéal à quelques heures d'un week-end. Pourtant, la force de Snapchat a suffi à ce que l'information fasse le tour des réseaux sociaux. Depuis la publication du billet, la vidéo qui l'accompagne a été visionnée près de deux millions de fois.

A l'époque, Snapchat ne communiquait pas sur la date exacte de sortie de son premier produit. L'entreprise explique simplement que ce "jouet" serait vendu pour 130 dollars (environ 115 euros) à partir de l'automne dans différentes couleurs. Il précisait tout de même que seules de petites quantités seraient disponibles au lancement.

Un lancement au compte-gouttes. Et s'il est un point sur lequel Snapchat ne peut pas être accusé d'avoir menti, c’est celui des quantités. Car lors du lancement de Spectacles le 10 novembre, inutile de chercher les lunettes en magasin. Non, la firme avait installé un distributeur automatique baptisé Snapbots. Dans des lieux éloignés des grandes villes, au bord de routes notamment, le lieu du Snapbot est annoncé en temps réel sur le site de l'entreprise. Problème, ces boutiques ambulantes, seul moyen de se procurer le produit, ne restent pas plus de 24 heures à leur place avant de bouger vers une autre position. Et les positions suivantes restent inconnues à l'avance.





Résultat, durant les premiers jours de commercialisation plusieurs centaines d'Américains clamaient sur les réseaux sociaux leur envie de se procurer le produit. D'autres, vivant à San Francisco, soit à quatre heures de voitures de l'un des points de vente, n'ont pas hésité à effectuer les huit heures de trajet aller-retour pour se les procurer tout en permettant aux autres de suivre leur aventure, là encore via les réseaux sociaux.

La magie Snapbots. Une fois arrivée sur place, il peut toutefois être nécessaire de prendre son mal en patience. Les Snapbots ne sont en effet pas actifs en permanence. Snapchat, en bon story-teller, explique qu’ils sont fatigués par leur voyage en ballons et peuvent donc rester inactifs durant quelques heures avant de se réactiver. Pour les réveiller, l'acheteur doit se placer en face de la caméra intégrée à la machine et lui parler. Il est alors possible d'essayer les différents modèles en réalité avant de payer avec sa carte bleue.

Fort de son succès et pour ne pas s'arrêter-là, Snapchat a ouvert la semaine dernière une boutique à New York. Son adresse, a elle seule, est un symbole. L'entreprise a en effet implanté sa première boutique à deux pas de l'Apple Store de la 5ème avenue. Impossible alors de le rater. Une gigantesque devanture jaune s'affiche en effet sur tout le bâtiment où se trouve la boutique. Mais là encore, le client ne tombe pas sur une boutique, mais sur un Snapbots.






Snapchat réussi là où Google a échoué. Les internautes ont également flairé la bonne affaire en essayant de revendre leurs paires sur les sites de vente en ligne. Et le succès a été plus qu'au rendez-vous. Certaines paires se sont en effet arrachées pour plus de 1.000 dollars quand leur prix de départ était de 150 dollars. 

Snapchat réussi là où Google a échoué. Le moteur de recherche avait en effet tenté de lancer des lunettes connectées, les Google Glass, en 2013, avant de renoncer en 2015 face à l'accueil plus que mitigé du public. A l'époque, les Américains avaient notamment pointé du doigt la caméra intégrée et craignaient pour leur vie privée.

Un an plus tard, Snapchat propose lui aussi des lunettes intégrant une caméra, mais en les vendant comme un jouant que personne n'imagine porter une journée entière, il s'offre un beau succès. Reste à savoir, si cet intérêt ne sera qu'un effet de mode ou si Snapchat peut espérer proposer son produit avec succès dans plusieurs pays dans les semaines et mois à venir.