Shenzhen, capitale mondiale du smartphone : "en dix ans, tout a changé"

  • A
  • A
Shenzhen, capitale mondiale du smartphone : "en dix ans, tout a changé"
En quelques années, Shenzhen a totalement changé de visage.@ AFP
Partagez sur :

En 30 ans, cet ancien port de pêche chinois est devenu l’usine du monde de la technologie. La majorité des smartphones et des tablettes y sont produits.

REPORTAGE

La capitale mondiale du smartphone. Au sud-est de la Chine, à un peu plus d’une heure de route de Hong Kong, Shenzhen s’est imposée en quelques années comme la ville reine de la production d’objets électroniques. Smartphones, tablettes, téléviseurs, écouteurs ou encore drones sont produits dans les usines géantes de cette métropole. Difficile d’imaginer que Shenzhen était encore un simple port de pêche du delta de la rivière des perles à la fin des années 1970. 

Difficile aussi d’imaginer que l’activité de la ville reposait sur les marchés au poisson et le commerce de marchandises. Quant à la population, les 300.000 habitants de l’époque semblent bien loin. D’après les derniers chiffres officiels (datés de 2011), ce sont désormais 10,5 millions de personnes qui vivent sur place.

L’ouverture des zones économiques spéciales

La mutation a commencé en 1978. Deng Xiaoping, président de la Chine de l’époque, lance alors l’expérimentation des zones économiques spéciales (ZES). Quatre zones, dont la métropole de Shenzhen, sont sélectionnées. Elles doivent encourager les investisseurs étrangers à s’implanter en Chine.

A partir de cette période, plusieurs entreprises décident d’installer leurs usines dans cette zone. La production y est moins coûteuse et permet aux constructeurs d’augmenter leurs marges. Des sous-traitants se spécialisent dans la production d'appareils pour d’autres entreprises. L'entreprise taïwanaise Foxconn, le plus important d’entre eux, assemble notamment les iPhone et les iPad d’Apple. Ce sont eux "qui font" la ville aujourd’hui et dont on aperçoit les enseignes et les logos partout.

Une croissance phénoménale

Pour s’adapter à cette croissance - de 30% par an en moyenne - la ville multiplie les constructions. Les tours et les bâtiments en travaux sont omniprésents. "La ville est en travaux en permanence", rapporte un journaliste qui vit sur place. Le centre-ville de Shenzhen ressemble à celui de n’importe quelle métropole. On y croise des gratte-ciel, des voitures de luxe sur les routes et les habitants, en costume, utilisent des smartphones dernier cri. 

shenzhen 1

A Shenzhen, le quotidien ressemble d’ailleurs beaucoup à la vie occidentale. "Shenzhen 'ce n’est pas la Chine'. Du moins, ce n’est pas comme le reste de la Chine. Il n’y a pas la même culture", nous explique un employé d’une grande entreprise locale. "C’est une ville qui bouge beaucoup. Quand je suis arrivé pour y vivre il y a cinq ans je pensais savoir où je mettais les pieds parce que j’étais venu dix ans plus tôt. En réalité, tout avait changé".

En dix ans, tout a changé

"Le coût des terrains a beaucoup augmenté donc les constructions ont changé, les tours font désormais une trentaine d’étages. Mais les constructions sont de bonne qualité, bien insonorisées et bien isolées", avance-t-il. "Les gens sont concentrés sur un espace plus restreint que ce l’on pourrait penser, mais malgré cela, il est très facile de se déplacer. Le métro fonctionne très bien et j’utilise aussi mon vélo". Résultat, même quand il y a des bouchons, il ne faut "pas plus de cinquante minutes" pour traverser la ville .

Shenzhen 2

De la production à l’innovation

Au cours des dernières années, Shenzhen a poursuivi sa mutation à la fois architecturale et technique. Alors que la ville était, à ses débuts, une ville de production, où les usines travaillaient majoritairement sur la production de produits pour de grandes entreprises étrangères, cette ouverture au monde a facilité le développement d’entreprises locales. Sur le marché des smartphones, des géants locaux comme Xiaomi, Oppo ou OnePlus ont émergé et sont désormais très puissants. D’autres se sont aussi imposés à l’étranger comme Huawei, devenu troisième constructeur de smartphones dans le monde, et dont le siège est situé à Shenzhen. Dans d’autres domaines aussi, le pays a avancé. DJI, leader sur le marché des drones, est né dans la métropole en 2006 et emploie désormais plus de 6.000 personnes. Et la mutation est loin d’être terminée, les tours en construction sont encore légion.