SFR a perdu 991.000 abonnés mobile en 2015 mais...

  • A
  • A
SFR a perdu 991.000 abonnés mobile en 2015 mais...
SFR a présenté des résultats mitigés pour 2015.@ AFP
Partagez sur :

L'opérateur renoue cependant avec les bénéfices grâce à un plan de réduction des coûts.

La situation s'améliore lentement, mais sûrement chez SFR... L'opérateur, filiale du groupe Altice, a renoué avec les bénéfices en 2015, enregistrant un bénéfice net de 682 millions d'euros, contre une perte de 188 millions d'euros un an plus tôt, grâce à d'importantes réductions de dépenses. SFR parvient à de tels résultats malgré la perte de près d'un million de clients sur mobile et de plus de 200.000 sur l'internet fixe, grâce à la mise en place d'un large plan de réduction des coûts.

Inversion de la courbe fin 2015. L'opérateur souligne cependant une inversion de la courbe de ses abonnés mobiles qui est repartie à la hausse au dernier trimestre de l'année 2015, avec 140.000 abonnés supplémentaires, après trois trimestres de baisse sur le reste de l'exercice. Au 31 décembre, SFR revendique un total de 21,95 millions d'abonnés mobiles, grand public et entreprises, contre 22,94 millions un an plus tôt, une baisse qui concerne uniquement le secteur grand public, qui est passé sur la même période à 15,14 millions de clients, contre 16,24 millions fin 2014.

Chiffre d'affaires en baisse. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires a reculé de 3,5%, à 11,04 milliards d'euros, contre 11,44 milliards en 2014, une baisse "pour l'essentiel due à l'érosion des revenus mobile tant dans le segment résidentiel que dans le segment de l'entreprise", explique l'opérateur dans un communiqué. Le groupe a en revanche connu une forte hausse de son excédent brut d'exploitation sur l'ensemble de l'exercice, en croissance de 20% à 3,86 milliards d'euros, contre 3,21 milliards fin 2014.

Une baisse de l'investissement. En terme d'investissements, SFR annonce une baisse de 2% par rapport à l'exercice précédent, à 1,86 milliard d'euros, en soulignant cependant une accélération durant la seconde moitié de l'année 2015 avec l'objectif de poursuivre sur cette tendance en 2016. Le groupe ne donne en revanche aucuns objectifs pour 2016. En cause : le possible rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange qui bouleverserait largement le marché.