Rachat du 'Netflix du magazine', contenus originaux... : Apple accélère dans les médias

  • A
  • A
Rachat du 'Netflix du magazine', contenus originaux... : Apple accélère dans les médias
Le responsable des services chez Apple s'est confié lors du festival South by Southwest.@ Andrew Burton / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Apple a annoncé lundi le rachat de Texture, le 'Netflix du magazine'. Et pour le responsable des services de la marque, ce n'est qu'un début.

Texture. Ce nom ne vous dire peut-être rien et pourtant c'est ce 'Netflix de la presse' qu'Apple vient de racheter pour développer son offre. Un signe de plus de l'intérêt de la marque à la pomme pour la distribution des médias et des contenus originaux (séries, films...). Texture, disponible aux Etats-Unis, permet en effet moyennant un abonnement à 9,99 dollars par mois, de lire nombre de grands magazines (Time, FortuneCosmopolitan...). Et la marque à la pomme ne compte pas s'arrêter là, comme l'a expliqué Eddy Cue, le Senior vice president (SVP) responsable des services et des contenus dans une interview lors du festival South by Southwest.

Des abonnements de magazines dans Apple News

Dans son entretien, Eddy Cue a confirmé que le service de Texture serait intégré directement dans l'application Apple News. Cette application, qui permet déjà aux utilisateurs d'iPhone et d'iPad outre-Atlantique de consulter les articles des médias partenaires, est pour le moment disponible dans un nombre limité de pays. En France, seul un widget, certes très fréquenté, est disponible et présente en permanence un à quatre articles issus de médias nationaux, dont Europe 1. Pas question cependant de se précipiter.

Le principe même de l'agrégation des contenus depuis des sources externes pose en effet la question de la "responsabilité" des éditeurs dans la diffusion des contenus. Une problématique d'autant plus importante que la diffusion de fausses informations est souvent mise en avant sur certains réseaux sociaux. "Nous lisons beaucoup de choses sur les fausses informations et c'est un problème", a expliqué Eddy Cue sur scène, tout en rappelant qu'Apple était particulièrement attentive dans le domaine. 

Miser sur des contenus de qualité

Dans la télévision et les séries, Apple n'en est également qu'à ses débuts. Interrogé sur la rumeur d'un rachat de Netflix, le responsable a cependant rappelé quelques éléments de base de la stratégie de l'entreprise. "Habituellement, dans l'histoire d'Apple, nous ne faisons pas de grosses acquisitions". Hors de question cependant de laisser ce marché filer. "Nous pensons qu'il y a un vrai changement qui va arriver sur le marché du contenu", a expliqué Eddy Cue. Mais plus que la quantité que proposent certains services de SVOD pour convaincre un maximum d'utilisateurs, Apple a encore une fois décidé de faire à sa façon. "Nous ne cherchons pas la quantité, nous voulons de la qualité", a indiqué le SVP en charge des services.

Reste que les débuts d'Apple n'ont pas été simples dans le domaine, avec de nombreuses critiques contre le premier contenu original produit par Apple, Planet of the Apps. "Nous aimons faire ce que nous savons faire (… mais) Nous ne connaissons rien à la télé", a-t-il admis. Désormais, ces problèmes de démarrage semblent réglés et les investissements sont de plus en plus importants. La marque à la pomme a en effet décidé d'investir un milliard de dollars dans la production de contenus et embauché deux anciens responsables de Sony pour superviser le tout.

Apple Music séduit de plus en plus

Le service de streaming musical d'Apple, lui, se porte bien. Il compte un peu plus de 38 millions d'abonnés payants, selon les chiffres donnés par Eddy Cue. La marque, deuxième du secteur, reste donc encore loin derrière Spotify et ses 71 millions d'utilisateurs payants, mais la croissance d'Apple Music se poursuit à un rythme soutenu. En un mois, le service lancé en juillet 2015 a en effet convaincu deux millions d'utilisateurs supplémentaires et huit millions d'autres profitent actuellement de la période d'essai gratuite de trois mois qui pourrait déboucher sur un abonnement. Le lancement de l'enceinte intelligente HomePod, qui ne fonctionne nativement qu'avec Apple Music, pourrait d'ailleurs accélérer la croissance du service qui devrait, aux Etats-Unis, dépasser Spotify dès cet été.